AFP

6 nations Féminin - Caroline Ladagnous, centre d’intérêt des Bleues

Ladagnous, centre d’intérêt des Bleues

Le 16/03/2017 à 17:08Mis à jour Le 16/03/2017 à 17:30

6 NATIONS - Arrière de formation et ailière avec l’équipe de France féminine il y a quelques années, Caroline Ladagnous a été repositionnée au centre cette saison. Un poste où elle prend du plaisir et se met en évidence avec déjà quatre essais inscrits dans ce Tournoi 2017. Face au pays de Galles samedi (21h), la joueuse de Bobigny enchaînera une nouvelle titularisation.

En août 2016, Caroline Ladagnous était de l’aventure des Jeux Olympiques de Rio avec l’équipe de France féminine à 7. "C’était clairement l’objectif de l’année dernière, j’ai fait du 7 toute la saison", précise celle qui a débuté le rugby à Lons près de Pau. "J’hésitais à arrêter après les JO".

Mais la joueuse, sous contrat fédéral à 7 et qui évolue à Bobigny depuis 2014, ne l’a finalement pas fait. "Je savais au fond de ma tête qu’il y avait une Coupe du monde à XV en 2017, je me suis dit : 'pourquoi pas ?' Je n’avais pas trop joué à XV pendant deux ans. On m’a testé. Ça fait plaisir de changer d’objectif et de repartir sur autre chose. J’ai repris avec le club en septembre et on m’a rappelé sur du XV".

Camille Grassineau (gauche), Marjorie Mayans (centre) and Caroline Ladagnous (droite) lors des Jeux Olympiques de Rio

Camille Grassineau (gauche), Marjorie Mayans (centre) and Caroline Ladagnous (droite) lors des Jeux Olympiques de RioAFP

Une proposition de l’ancien staff

Les anciens entraîneurs, Jean-Michel Gonzalez et Philippe Laurent, la convient à la tournée de novembre et lui proposent d’évoluer au poste de deuxième centre. "Je me suis dit : 'pourquoi pas ?' Je n’y avais jamais joué. Je suis arrière de formation. En club, j’ai toujours joué en 15. En équipe de France, on me positionnait à l’aile ou à l’arrière. Au final, ça me convient. Je suis plus impliquée en défense et en attaque. Je m’y plais et ça fait plaisir surtout quand on est à côté d’une super joueuse comme Élodie Poublan".

Cette proposition est tombée à pic pour Caroline Ladagnous qui souhaitait changer de poste. "Par rapport à mon profil, arrière est peut-être le poste qui me correspond le mieux, avec des grands espaces devant moi, mais j’avais envie de voir autre chose". Avec Bobigny, cette saison elle évolue principalement au centre. Samuel Cherouk et Olivier Lièvremont, les nouveaux entraîneurs des Bleues, l’ont confirmé à cette place durant ce Tournoi des 6 Nations.

Caroline Ladagnous - XV de France

Caroline Ladagnous - XV de FranceIcon Sport

Belle complémentarité avec Élodie Poublan

Face au pays de Galles samedi (21h) à Brive, Caroline Ladagnous enchaînera une cinquième titularisation en cinq matches, toujours associée à Élodie Poublan. Une doublette qui fonctionne bien. "On se connaît depuis plusieurs années avec Élodie. On a déjà joué ensemble en équipe de France et un peu à Lons aussi", précise Caroline Ladagnous.

"C’est une joueuse très forte techniquement, elle sait mettre la joueuse d’à-côté dans un fauteuil, ça c’est un régal. Elle est aussi très puissante et a une excellente vision du jeu. Moi je suis plus sur les passes et la vitesse". Et à la finition aussi. Depuis le début du Tournoi, elle a inscrit quatre essais : un face à l’Écosse, un autre en Irlande et un doublé dimanche dernier en Italie. J’aime jouer mes ballons et marquer. "Dès que ça perce, je fais tout pour être derrière, pour essayer de finir les coups. À la base étant une arrière-ailière, j’essaie de terminer les actions".

Elodie Poublan et Caroline Ladagnous (France Féminin)

Elodie Poublan et Caroline Ladagnous (France Féminin)Icon Sport

Ladagnous : "Il y a vraiment de quoi se régaler avec ce projet de jeu"

Si les résultats des Bleues sont globalement décevants, avec pour la première fois depuis 2013 deux défaites, en Angleterre et en Irlande, dans un même Tournoi, Caroline Ladagnous estime que le projet de jeu est de mieux en mieux compris. "On passe à côté en Irlande mais on commence à bien assimiler le projet de jeu. Il faut se mettre dedans et l’appliquer. Il y a vraiment de quoi se régaler et prendre du plaisir, surtout que dans l’équipe il y a pas mal de joueuses à 7 qui aiment jouer au ballon".

Avant de basculer sur la préparation de la Coupe du monde en Irlande, les Françaises doivent terminer sur une bonne note face aux Galloises. "En plus de la victoire, on souhaite continuer à mettre en place notre projet de jeu, produire du beau rugby et prendre du plaisir".

Contenus sponsorisés
0
0