Icon Sport

XV de France, temps de jeu - Ben Arous, Guirado et Spedding, les grands gagnants du Tournoi 2015

Ben Arous, Guirado et Spedding, les grands gagnants du Tournoi 2015

Le 24/03/2015 à 09:20Mis à jour Le 24/03/2015 à 09:26

Guilhem Guirado, Eddy Ben Arous et Scott Spedding ont profité du Tournoi 2015 pour montrer tout leur potentiel au staff des Bleus. Pour Remi Tales, les choses se compliquent. Zoom sur les temps de jeu de chaque joueur.

Première ligne: Guirado titulaire à chaque match

Propulsé titulaire au poste de talonneur, Guilhem Guirado a su tirer son épingle du jeu lors de ce Tournoi 2015. C'est bien simple: il a débuté les cinq matchs, gagnant ainsi toute la confiance du staff qui n'a pas hésité à le placer devant Benjamin Kayser. Dynamique et pas maladroit ballon en mains (quelle passe pour Mermoz contre l'Angleterre), le Toulonnais a montré de très beaux progrès sur ses lancers en touche. Clairement, il a pris une autre dimension. Benjamin Kayser a dû se nourrir des miettes.

Chez les piliers, Rabah Slimani est celui qui a bénéficié du plus grand temps de jeu (218 min, 3 titularisations). Mais le Parisien n'a pas su mettre en avant ses excellentes dispositions en mêlée fermée. Un diamant encore à polir. Nicolas Mas a prouvé (le fallait-il ?) que son expérience était toujours utile. A gauche, PSA et son staff cherchent encore la solution. Eddy Ben Arous (201 min, 3 titularisations) est celui qui s'en est le mieux tiré, notamment grâce à sa mobilité et sa faculté à gratter des ballons dans les rucks (6 en trois matchs). La belle révélation. Vincent Debaty n'a pas démérité alors qu'Alexandre Menini a perdu des points.

Temps de jeu des 1ere ligne - Tournoi 2015

Deuxième ligne: Maestri intouchable

Yoann Maestri est l'un des hommes de base du pack tricolore. Sous les 37 matchs de Saint-André, il en a disputé 36 pour 33 titularisations. Lors de ce Tournoi, le Toulousain (372 minutes) a été l'un des rares à rivaliser dans le combat. Un guerrier indispensable face aux meilleurs. Avec la suspension de Papé, qui n'a joué que deux matchs, une place était en jeu. Et Alexandre Flanquart a bien figuré. Deux matchs en intégralité. Performant dans le domaine aérien et le secteur défensif mais un manque de puissance criant. Romain Taofifenua a déçu en raison notamment d'une trop grosse propension à se faire pénaliser. Jocelino Suta n'a fait qu'une apparition et ne peut quasiment pas être jugé.

Temps de jeu 2e ligne - Tournoi 2015

Troisième ligne: Goujon, le seul essai

C'est une surprise: au sein d'une ligne où la concurrence est énorme, le staff des Bleus n'a utilisé que quatre éléments pour ce Tournoi. Le capitaine Thierry Dusautoir et Bernard Le Roux semblent indispensables. Ils ont quasiment tout joué malgré deux profils très (trop ?) similaires. Et tant pis si le Racingman a fini la compétition épuisé et sur les rotules. Pour Saint-André, ce sont ses deux titulaires sur les flancs de la troisième ligne. Lauret et Nyanga ont toujours été en tribunes.

Par contre, le poste de numéro 8 n'est encore dévolu à personne. On pensait Damien Chouly indéboulonnable, ce n'est plus si sûr. Le Clermontois, à son aise dans le domaine aérien, ne semble pas avoir la puissance nécessaire pour permettre aux Bleus de jouer dans l'avancée. Loann Goujon, novice, n'a nullement été impressionné, au point de finir la compétition titulaire. Voila une nouvelle carte dans la main su staff du XV de France qui va devoir trancher à ce poste où Picamoles et Ollivon piaffent d'impatience.

Temps de jeu 3e ligne - Tournoi 2015

Charnière: Aucun neuf ne se dégage

A six mois du Mondial, aucun demi de mêlée ne s'est clairement dégagé dans la hiérarchie. Rory Kockott (168 minutes) et Sébastien Tillous-Borde (140 minutes) ont été chacun deux fois titulaire. Mais aucun ne s'est imposé. Morgan Parra, lui, s'est blessé. Et peut-être au plus mauvais moment alors qu'un boulevard s'ouvrait au Clermontois pour s'imposer à ce poste. Camille Lopez a eu beaucoup de crédit au poste d'ouvreur. Plus ou moins de réussite pour lui et une compétition qui ne s'est pas terminée de la meilleure des manières. La grosse tuile, elle est pour Rémi Tales. Le Castrais a été baladé à plusieurs postes, ne jouant finalement que huit minutes en 10. Un terrible désaveu. Jules Plisson lui est passé devant. Gros danger sur les épaules de Tales, il y a peu adoré par le staff tricolore.

Temps de jeu charnière - Tournoi 2015

Centre: Mermoz relance le débat

Sans surprise, Wesley Fofana termine avec le meilleur temps de jeu. Mais il n'est clairement pas celui qui a fait la meilleure impression. C'est un homme de base pour Saint-André mais on attend plus d'un joueur de ce talent-là. Trop discret, effacé, inefficace... Mathieu Bastareaud, certes présent à toutes les rencontres, a perdu sa place de titulaire au fil de la compétition. Et c'est Maxime Mermoz qui en a profité le plus. Un profil unique et qui manquait vraiment aux Bleus. Reste à voir s'il aura gagné toute la confiance du staff. De son côté, Gaël Fickou a sorti deux matchs aboutis et prouvé qu'il ne fallait pas l'oublier. Son association avec Mermoz s'est avérée très complémentaire. Au point de rebattre les cartes ? Rémi Lamerat, félicité lors des deux premiers matchs par Saint-André, s'est blessé face aux Gallois pour sa première titularisation. Le bon wagon est peut-être parti sans lui...

Temps de jeu centres - Tournoi 2015

Ailiers-Arrières: Spedding dépasse Dulin

Quatre titularisations, 293 minutes de temps de jeu: le Tournoi a propulsé Scott Spedding comme le numéro 1 au poste d'arrière du XV de France. Son comportement et son investissement plaisent beaucoup à PSA et ses troupes qui ont souligné ses bonnes copies. Et surtout mis en avant qu'il devançait désormais Brice Dulin. Le Racingman, de retour de blessure, voulait se rattraper contre les Gallois: il s'est totalement troué. Aux ailes, la confirmation vient de Yoann Huget qui est au-dessus de la concurrence. Il fait partie des deux seuls éléments (avec Le Roux) à avoir disputer le Tournoi en intégralité. C'est fort. Une grosse envie. L'aile gauche, par contre, a vu trois hommes différents. Et en deux rencontres, Noa Nakaitaci a pris une sacrée longueurs d'avance sur Teddy Thomas (113 minutes) et Sofiane Guitoune (80 minutes). En voila un qui a pointé le bout de son nez au bon moment.

Temps de jeu ailliers-arrières - Tournoi 2015
Contenus sponsorisés