Icon Sport

Tournoi des Six Nations - Toby Flood: "En France, tout le monde déteste les Anglais"

Flood: "En France, tout le monde déteste les Anglais"
Par AFP

Le 18/03/2015 à 14:41

"J'ai bien compris qu'en France tout le monde déteste les Anglais", a déclaré en souriant mercredi Toby Flood, ouvreur du Stade toulousain et ancien international anglais, avant le Crunch entre l'Angleterre et la France samedi dans le Tournoi.

A quelques jours du Crunch, quel jugement portez-vous sur les dernières performances des deux équipes?

Toby FLOOD: L'Angleterre a fait de très bons matchs dernièrement. J'ai eu quelques joueurs au téléphone et tous ont mis en avant la cohésion qui existe au sein du groupe. Ils se sentent libres de jouer comme ils le souhaitent et ils sont en confiance. Plusieurs joueurs ont intégré le groupe et la transition se passe bien. La défaite en Irlande (9-19 le 1er mars, ndlr) les prive d'un éventuel Grand Chelem, mais peut-être que dans l'optique de la Coupe du monde ce n'est pas plus mal car cela va leur enlever un peu de pression. Les Français, de leur côté, semblent avoir retrouvé un peu de couleurs avec leur victoire en Italie (29-0 dimanche, ndlr), notamment les avants. Quand on regarde cette équipe et les individualités qui la composent, les Anglais ont raison de se méfier. Dusautoir, Maestri, Huget et tous les autres: ils sont tous très forts et c'est vrai qu'on se demande parfois pourquoi ils ont autant de mal à jouer ensemble. Maintenant, ils sont en progrès et ils vont aller à Londres sans trop de pression et ça, je crois que c'est le plus gros danger pour l'Angleterre.

Toby Flood avec l'Angleterre lors du Tournoi des Six Nations 2013

Toby Flood avec l'Angleterre lors du Tournoi des Six Nations 2013Icon Sport

Maintenant que vous évoluez en France, quel regard portez-vous sur ce fameux Crunch?

T.B: J'ai bien compris qu'en France tout le monde déteste les Anglais (il rigole). Mais nous en Angleterre, on a un Crunch contre les Irlandais, un contre les Écossais et un autre contre les Gallois (sourire)! Il y a dix ou quinze ans, l'équipe qui remportait ce match avait de grandes chances de remporter le Tournoi, mais désormais c'est moins le cas et peut-être que cela enlève un peu de piment à cette confrontation franco-anglaise. Mais malgré cette rivalité, les Anglais ont toujours eu beaucoup de respect pour le rugby français.

" On dirait que l'Angleterre a peut-être trouvé sa paire de 10 pour les dix prochaines années "

Vous avez joué avec George Ford à Leicester. Estimez-vous que les Anglais ont trouvé leur demi d'ouverture?

T.B: J'ai discuté avec lui quand il est venu avec Bath jouer contre nous (le Stade toulousain, ndlr) en Coupe d'Europe et il m'avait dit qu'il se sentait prêt pour le Tournoi. Il bénéficie de la confiance de Stuart (Lancaster, le sélectionneur anglais, ndlr). C'est important pour un demi d'ouverture de se sentir soutenu. C'est un joueur très calme, très mature pour son âge et très intelligent aussi. Il y a une concurrence qui semble saine entre lui et (Owen) Farrell, et on dirait que l'Angleterre a peut-être trouvé sa paire de 10 pour les dix prochaines années (il sourit).

Contenus sponsorisés
0
0