AFP

Tournoi des Six Nations: France-Galles (13-20) - Là, ça devient plus qu’inquiétant !

Là, ça devient plus qu’inquiétant !

Le 28/02/2015 à 19:40Mis à jour Le 28/02/2015 à 20:56

Enorme désillusion pour le XV de France qui s'est incliné à domicile face au pays de Galles (13-20) au terme d'une prestation plus que médiocre. Les interrogations sont très nombreuses à sept mois du Mondial.

De réaction, il n'y aura pas eu. Malgré cinq changements dans le XV de départ et une volonté affichée de se libérer, les Bleus n'ont pas réussi à passer de la parole aux actes face au pays de Galles (13-20). Comme en Irlande il y a quinze jours, les coéquipiers de Thierry Dusautoir ont couru après le score, la faute à une première période bien timide. La réaction d'orgueil dans la dernière droite n'aura pas suffi à renverser le score et préserver les ultimes espoirs de victoire dans ce Tournoi 2015.

A quelques mois de la Coupe du monde, et pour leur dernière sortie à domicile de la compétition, les Français se sont surtout trouvés deux maux récurrents. L'indiscipline dans leurs propres 40m tout d'abord, une nouvelle fois fatale face à un buteur de classe mondiale. Après Jonathan Sexton à Dublin, c'est Leigh Halfpenny qui a enfilé le costume de bourreau au Stade de France en signant un 5/6 quand les artilleurs tricolores Camille Lopez et Morgan Parra laissaient neuf points en route. Mais les Bleus ont également péché dans la conservation avec d'innombrables fautes de main (10 en-avant), après les neuf concédées en terre celte. De quoi annihiler toutes ces volontés de jeu affichées dans la semaine. D'autant que la blessure précoce de Rémi Lamerat, titularisé au centre pour apporter un registre différent de celui de Mathieu Bastareaud, avait déjà compliqué la tâche.

Bernard Le Roux face à Luke Charteris - France Galles - 28 février 2015

Bernard Le Roux face à Luke Charteris - France Galles - 28 février 2015Icon Sport

Retard trop grand et réveil trop tardif

En face, le pays de Galles a fait ce qu'il sait faire: un jeu sobre, axé notamment sur la puissance de percussion de Jamie Roberts et de Toby Faletau, mais une grande application et peu d'erreurs. Ces Diables Rouges, que certains observateurs jugent en stagnation, ont également prouvé qu'ils pouvaient résister en mêlée. Et qu'ils étaient aussi capables de quelques fantaisies, à l'image de ce contre exploité par George North, suivi d'une échappée de l'excellent Rhys Webb au ras et conclu par un essai en coin de Dan Biggar après une belle croisée de Luke Charteris (6-14, 60e).

Un véritable coup de massue pour les Bleus qui, quelques minutes plus tôt, n'avaient pu convertir en points leur bonne entame de seconde mi-temps. Il fallait finalement attendre la 68e minute pour voir les Français forcer le verrou gallois. Thierry Dusautoir et les avants sonnaient la charge, puis Brice Dulin était servi en bout de ligne pour célébrer de la meilleure des manières son retour sous le maillot frappé du coq. En vain. Une nouvelle fois, le retard était trop grand et le réveil trop tardif.

Contenus sponsorisés
0
0