Icon Sport

Tournoi des 6 nations 2015 - Irlande-France (18-11) - Le XV de France a réagi bien trop tard

Apathique durant une heure, le XV de France s'est réveillé bien trop tard

Le 14/02/2015 à 19:48Mis à jour Le 14/02/2015 à 20:26

Atone et en manque d'inspiration durant une heure, le XV de France a effectué une fin de rencontre de qualité mais n'a pu renverser l'Irlande (18-11), pragmatique grâce à la botte de Sexton (15 points).

Les années se suivent et se ressemblent pour les Bleus à l’heure d’affronter l’Irlande. Ce n’est pas lors de ce Tournoi 2015 que le XV de France de Philippe Saint-André parviendra à accrocher les Irlandais à son tableau de chasse. Après une victoire poussive contre l’Écosse, samedi dernier, les Tricolores sont donc tombés, à l’Aviva Stadium (18-11) au terme d’une rencontre maitrisée par leurs adversaires même si les quinze dernières minutes auront été à l’avantage des coéquipiers de Thierry Dusautoir. Un réveil trop tardif.

Dès le début du match, on a senti ces Tricolores concernés défensivement mais à court de solutions offensives. La première période fut d’ailleurs plus riche en coups de sifflet de M. Barnes (quinze pénalités, dont neuf contre les Bleus) qu’en séquences de jeu efficaces. Si bien qu’à la pause, l’équipe la plus disciplinée (l’Irlande) menait au score (12-6) grâce à la botte de son ouvreur Jonathan Sexton. Si certains s’inquiétaient de son manque de rythme et de repères après trois mois sans jouer, ils ont vite été rassurés, notamment par la précision de son jeu au pied d’occupation lors des quarante premières minutes, ainsi que par sa réussite dans l’exercice des tirs au but (5/5), qui lui a valu d’être désigné homme du match.

Le bébé bleu encore au stade d'embryon

La suite ? Elle fut plus à l’avantage des Tricolores. Si le carton jaune infligé à Pascal Papé pour un mauvais geste (53e) n’a pas aidé les Tricolores à se lâcher, l’éclair est venu quelques minutes plus tard avec le seul essai du match, inscrit par Romain Taofifenua (72e), et né d’une superbe inspiration d’Atonio. Mais ce réveil positif initié par le banc n’a pas suffi pour passer devant et réaliser ce gros coup tant attendu par le staff.

La "revanche" aura lieu dans moins de neuf mois, le 11 octobre à Cardiff, pour le dernier match de poule de la Coupe du monde. Peut-être sera-ce une rencontre qui déterminera le premier du groupe, et donc avec pour probable enjeu d’éviter les All Blacks en quarts de finale. D’ici là, de l’eau aura coulé sous les ponts. Pour l’instant, on ne peut pas dire que le début de grossesse du projet tricolore se passe idéalement. On en est même plutôt au stade des nausées offensives (vingt-six points inscrits au total sur les deux premières sorties de l’année). La bonne nouvelle, c’est que tout ne se joue pas lors des deux premiers mois. Quoi qu’il en soit, la prochaine échographie  (le 28 février face au pays de Galles) permettra d’en savoir un peu plus sur l’évolution du bébé bleu.

Contenus sponsorisés
0
0