Icon Sport

Tournoi des 6 nations 2015, Angleterre-Italie (47-17) - Pas de doute, les Anglais font vraiment peur

Pas de doute, les Anglais font vraiment peur

Le 14/02/2015 à 17:19Mis à jour Le 14/02/2015 à 17:40

L'Angleterre a vraiment montré un très beau visage pour dominer à Twickenham une équipe d'Italie joueuse mais trop maladroite et fébrile en défense (47-17). Les Anglais ont inscrit six essais et sont toujours en course pour le grand chelem.

Ces Anglais-là impressionnent. Au terme d’une seconde période à sens unique, le XV de la Rose s’impose sur le score de 47-17 face à des Italiens valeureux. La Squadra Azzura avait pourtant ouvert le score après un essai surprise de Parisse en tout début de match (3e). Mais la vague blanche a déferlé à partir de la 23e minute et un essai de Billy Vunipola, pour finalement emporter les hommes de Jacques Brunel, qui n’ont jamais réussi à rivaliser avec un adversaire, il faut l'avouer, nettement supérieur. Après deux victoires en deux matchs, les Anglais se posent en favori pour une victoire dans ce Tournoi des six nations 2015. Et restent en course pour le grand chelem.

27e minute: Jonathan Joseph hérite du ballon. Pas de surnombre, très peu d’espace. Le centre de Bath mystifie Haimona sur deux appuis. Cadrage-débordement, accélération, le joueur de 23 ans s’échappe pour aller inscrire son premier essai de l’après-midi. Avec Ford, Burrell, Watson et May, Joseph est le porte-étendard de cette jeune garde anglaise. Des joueurs qui font preuve d’une maturité étonnante, en plus de leurs qualités naturelles. Face à des Italiens vieillissants, ils se sont encore une fois montrés décisifs.

Le XV de la Rose a de beaux jours devant lui

Alors que Kelly Haimona échouait sur toutes ses tentatives face aux perches, l’Italie sombrait petit à petit devant une machine bien huilée. Après avoir choisi d’occuper le terrain sans se livrer, Robshaw et consorts ont changé de stratégie, et ont décidé de porter et conserver le ballon à partir du quart d’heure de jeu. Dominateurs dans les rucks, ils ont pu asseoir leur domination alors que les minutes s’égrenaient. Malgré la bonne surprise Morisi, 23 ans et deux essais aujourd’hui, la Squadra Azzura n’a fait le poids que de manière épisodique. Insuffisant face à des Anglais bien organisés, et sans complexe.

Lorsqu’une équipe arrive à conjuguer puissance, vitesse d’exécution et maîtrise collective, elle est très difficile à battre. A six mois de la Coupe du monde qu’elle disputera chez elle, l’équipe d’Angleterre marque des points. Une victoire au Millenium acquise en seconde période la semaine passée, puis cette large victoire à domicile face à l’Italie, il nous tarde de revoir les hommes de Stuart Lancaster dans deux semaines en Irlande, en attendant de voir la performance du XV du Trèfle face à l’équipe de France. En tout cas, les Anglais semblent inarrêtables au vue de leurs performances de "très haut niveau", une expression chère à Philippe Saint-André.

Contenus sponsorisés
0
0