Icon Sport

Six Nations - Louis Picamoles: "Je ferais tout pour être dans la liste de la Coupe du monde"

Picamoles: "Je ferais tout pour être dans la liste de la Coupe du monde"

Le 18/03/2015 à 18:04

Convoqué par Philippe Saint-André pour remplacer Wesceslas Lauret, Louis Picamoles (29 ans, 44 sélections) effectue son grand retour en équipe de France. De là à s’inviter samedi comme un titulaire face aux Anglais?

Louis, les derniers mois vous ont-ils semblé longs (il a été éloigné des terrains pendant de longues semaines en raison d’un virus infectieux aux poumons, ndlr)?

Louis PICAMOLES: Pas forcément, j’avais des choses à faire aussi de mon côté pour me soigner, travailler, revenir en forme. Dans ces moments là, le temps passe plutôt vite. Mais je me sens désormais à 100%. Il n’y a plus aucun souci.

Mais cette convocation est une belle satisfaction…

L.P: Ca fait plaisir de retrouver cette vie de groupe. C’est toujours bon de regoûter à l’équipe de France. Ça me motive pour la suite. Je commence à reprendre à mes repères. On est dans la dernière ligne droite qui nous amène à la Coupe du monde. Ça reste mon objectif.

Votre présence n’est pas un hasard. Cela montre bien que le staff compte toujours sur vous. Vous revenez comme un simple soldat ou un titulaire en puissance?

L.P: C’est déjà agréable de savoir qu’on est observé. Cela motive mais je ne projette pas trop. Comme on dit, c’est toujours mieux d’y être mais j’essaye de faire ce qu’il faut de mon côté pour parvenir à cet objectif. Je continuerais jusqu’à ce que ça arrive. Il y a un objectif personnel et collectif important. Pour avoir vécu la Coupe du monde 2011, ça donne envie de revivre une telle aventure. Je ferais tout pour être dans la liste de la Coupe du monde.

" Je sens ce groupe capable de faire quelque chose à Twickenham"

De l’extérieur, avez-vous souffert avec cette équipe de France?

L.P: J’ai souffert comme un supporter devant la télévision. Comme tout le monde, j’aurais préféré que les résultats soient positifs et qu’on se déplace en Angleterre pour un Grand Chelem. Cela aurait l’idéal. Mais depuis mon arrivée, je vois un groupe qui vit bien. C’est une constante en équipe de France. Malgré tout ce qui se passe autour, on reste solidaires. Ce groupe est impliqué, travaille bien et a envie d’avancer. Il faut être têtu là-dedans et se déplacer à Twickenham sans pression négative. Quand on a la chance de se déplacer en Angleterre, il faut savoir savourer ces moments.

Picamoles (France)

Picamoles (France)Icon Sport

Avez-vous le sentiment qu’il y a plus de certitudes aujourd’hui?

L.P: Malgré tout ce qu’on peut écrire sur cette équipe, je sens que quelque chose prend forme. Les joueurs s’impliquent énormément. Il y a beaucoup d’échanges, de l’entrain, de l’enthousiasme. C’est mon ressenti et il est positif. J’ai confiance en ce groupe. Je le sens capable de faire quelque chose ce week-end.

Pensez-vous avoir eu le temps de convaincre le staff de vous titulariser samedi?

L.P: Je suis ici en raison de la blessure de Wenceslas (Lauret, ndlr). J’arrive avec énormément d’appétit mais je suis déjà heureux de retrouver le groupe après avoir eu pas de soucis musculaires. J’ai envie d’apporter mon enthousiasme et d’aider le groupe à préparer ce match. Après, on verra bien si je suis du déplacement. L’implication des trente joueurs est déterminante pour faire un résultat.

En votre absence, le XV de France a souvent eu du mal à avancer. Etes-vous conscient de l’importance de votre profil?

L.P: Je n’y fais pas forcément attention. J’ai conscience de ma qualité. On me demande d’être performant dans ce secteur sur un terrain. Mais ce n’est pas juste cet aspect qui fait la sélection d’un joueur. J’essaye de travailler tous les axes de mon jeu où je peux avoir certaines lacunes. Je dois prouver que j’ai bien ma place dans cette équipe.

Contenus sponsorisés