AFP

France-Galles (13-20) - Des Bleus déprimants et cette fois vraiment déprimés

Des Bleus déprimants et cette fois vraiment déprimés

Le 28/02/2015 à 23:20Mis à jour Le 28/02/2015 à 23:32

Plus qu'une défaite, c'est une énorme claque qui s'est abattue derrière les têtes françaises après le revers des Bleus à domicile contre le pays de Galles (13-20). Des cadres ont pris la parole après la rencontre pour exprimer un véritable sentiment de mal-être.

Les derniers optimistes sur le niveau réel de l'équipe de France ont certainement perdu leurs ultimes illusions ce samedi. On nous promettait du changement, du jeu et de la révolte, de l'enthousiasme et des raisons d'y croire. Tout cela n'est resté que paroles. Les Bleus se sont fait dicter leur loi dans leur Stade de France, ce dernier dépité à l'excès au point de siffler une équipe pour laquelle il ne demandait qu'à s'enflammer. "Ça me fait mal de se faire siffler par notre public sur le tour d'honneur", relaye le centre Mathieu Bastareaud. "Je l'ai déjà vécu et ça ne fait pas plaisir, mais il faut se mettre à la place du public. On arrive à chaque fois avec plein de bonnes promesses mais on ne gagne pas les matchs".

Une immense déception qui a, cette fois un peu plus que lors des précédentes, touché certains joueurs au plus profond d'eux-mêmes, le Toulonnais en tête. Très lucide, il a livré quelques minutes après la rencontre un constat d'une froide amertume, mais terriblement lucide: "Les semaines se suivent et se ressemblent. C'est beaucoup de frustration qui s'accumulent au fil des années. Je ne vous cache pas que j'en ai marre de venir vous voir et de vous dire qu'on n'était pas loin. On travaille bien la semaine et au final on n'y arrive pas le samedi. On a certainement peur de se faire taper sur les doigts, par les journalistes et par le staff. On est trop des petits garçons, on a peur de la mauvaise note et des critiques à la vidéo. Il faut arrêter de se cacher. On est des professionnels, on n'a pas été bon et il faut assumer".

Mathieu Bastareaud (XV de France) face au pays de Galles - 28 février 2015

Mathieu Bastareaud (XV de France) face au pays de Galles - 28 février 2015Icon Sport

Maestri: "On est très loin de nos espérances et on doit s'inquiéter de nos résultats"

Comme en Irlande et contre l'Écosse, les hommes de Philippe Saint-André ont inlassablement affiché les mêmes travers: une incapacité à marquer couplée à de trop nombreux ballons rendus à l'adversaire, comme l'a reconnu avec franchise Brice Dulin. "Encore une fois, on met beaucoup d'énergie à marquer des points et on en donne trop facilement". À la différence de Dublin, l'équipe de France était cependant chez elle, ce qui ne l'a pas empêché de se faire confisquer le ballon une bonne partie de la rencontre. D'où un sentiment de détresse, face à tant d'impuissance. Preuve de l'atmosphère très pesante après cette énième gifle, Bernard Le Roux, pourtant le plus positif de tous les tricolores, en avait totalement perdu son habituel sourire en zone mixte: "C'est dur et j'ai du mal à l'expliquer. On a encore perdu et il faut trouver des solutions. Individuellement, je pense qu'on est meilleur que les Gallois mais collectivement, on ne joue pas bien. Je vous promets qu'on ne vient pas pour perdre des matchs. On est des sportifs de haut niveau et on ne veut qu'une chose, c'est gagner. C'est pourquoi il est vraiment important qu'on trouve des solutions collectivement et qu'on bosse tous pour cela".

L'heure est grave et la lassitude guette. Saisissante, la retenue de Yoann Maestri, au bord des larmes, pour ne pas imploser, traduit tout le mal-être d'un groupe englué dans une spirale de sinistrose. "Je ressens beaucoup de déception. On s'est un peu parlé dans les vestiaires mais de toute façon, qu'est-ce qu'il y a à dire dans ces cas-là ? Il faut admettre qu'on a été encore une fois en dessous collectivement. On peut dire ce qu'on veut mais les réponses, il faut les donner sur le terrain et on a été inférieur aux Gallois. On est conscient de nos lacunes et cela nous peine. On est très loin de nos espérances et on doit s'inquiéter de nos résultats". Cela ressemble bien à la défaite de trop pour la bande à PSA.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés