Icon Sport

6 nations - France-Ecosse (15-8) - Saint-André: "On a gagné, on ne va pas pleurer ce soir"

Saint-André: "On a gagné, on ne va pas pleurer ce soir"

Le 07/02/2015 à 21:15Mis à jour Le 07/02/2015 à 21:16

A l’issue de la victoire laborieuse du XV de France face à l’Ecosse (15-8), lors de la première journée du Tournoi des 6 Nations, Philippe Saint-André a souhaité positiver. Mais pour le sélectionneur, les Bleus manquent encore de maîtrise sur leurs temps forts.

Philippe, c’est une victoire sans essai, laborieuse mais est-ce une victoire positive ?

Philippe SAINT-ANDRE: C’est une victoire, déjà. Ce sont des matchs qu’il faut gagner. On l’a fait en ayant quand même énormément le contrôle du ballon. En deuxième période, on doit camper dans leur trente mètres 70% du temps. Il faut rappeler que les Ecossais ont une belle génération de jeunes joueurs qui arrivent. Ils ont mis 40 points aux Argentins. On a gagné, il faut apprécier la victoire. Après, on sait qu’on aurait pu mieux faire.

Justement, qu’a-t-il manqué à votre équipe ?

P.S-A: Je pense sincèrement qu’il y a deux ans on aurait perdu ce match. C’est la chose positive. En deuxième période, on a été plus direct en jouant sur notre puissance. On les a mis à la faute sur les ballons portés. On a plus alterné. Mais il faut qu’on progresse à 15 contre 14 à dix minutes près des lignes. On doit se montrer plus patient pour avoir un écart de plus de 7 points et que les joueurs se lâchent plus. Il faut travailler cet aspect psychologique. On doit progresser sur nos temps forts.

" Il y a deux ans on aurait perdu ce match"

Etes-vous satisfait de la conduite générale de ce match ?

P.S-A: Dans la maitrise, je crois surtout qu’en deuxième période, on a été cohérent en jouant sur notre puissance. Après, on a eu un poteau rentrant et sortant mais au niveau du but, les pourcentages sont bons. Sur l’ambition, on a une pénalité très difficile à +4. On décide de prendre un ballon porté. C’était la bonne décision. Mais on doit être plus patient. C’est un axe à travailler cette semaine. Mais on a gagné, on ne va pas pleurer ce soir.

Philippe Saint-André et Serge Blanco en plein discussion - France Ecosse - 7 février 2015

Philippe Saint-André et Serge Blanco en plein discussion - France Ecosse - 7 février 2015Icon Sport

Quelles sont vos satisfactions individuelles ?

P.S-A: Sincèrement, je ne vais rentrer dans l’analyse individuelle des joueurs aujourd’hui. C’est un groupe de 23 joueurs. Il y a un banc qui a apporté énormément à l’image de Taofifenua qui a montré de belles choses. J’ai juste envie de dire qu’on a un groupe de joueurs pour se préparer à aller chez les Irlandais qui sont les grands favoris de cette compétition.

" Il faut travailler cet aspect psychologique sur nos temps forts"

Le chantier de l’efficacité peut-il régler d’ici la fin du Tournoi ?

P.S-A: C’est sûr qu’il va falloir le régler pour la Coupe du monde mais déjà pour la semaine prochaine. On a mis les solutions pour être prêt des lignes. On a mis beaucoup de rythme en début de match. Sur la domination, en seconde période, on les a dominés, on les a mis à la faute. On les met sur le reculoir. Là dessus, il y a de très bonnes choses. Mais on doit faire un, deux rucks de plus près des lignes pour marquer davantage. Après, il y a quelques maladresses sur des situations d’essais.

Mais comment expliquez-vous ces maladresses décevantes après deux semaines de travail en commun ?

P.S-A: Je ne pense pas qu’il y ait eu un problème de positionnement entre les joueurs. Il y a eu énormément de mouvement en première période. On a fait beaucoup de passes. On a fait vivre le ballon. Mais les Ecossais étaient là et défendaient très bien. Ce soir, il faut positiver. On a su gagner ce match sans marquer d’essai. Honnêtement, en novembre, j’aurais préféré de ne pas marquer d’essai mais battre l’Argentine. Il a manqué de faire un peu plus grand break pour les faire davantage craquer. On sait ce qu’il faut travailler avant d’aller à Dublin.

Contenus sponsorisés
0
0