Other Agency

Tournoi des 6 Nations, Nathan Hines: "L'Ecosse est un peu dans la même situation que la France"

Hines: "L'Ecosse est un peu dans la même situation que la France"

Le 05/03/2014 à 11:37Mis à jour Le 05/03/2014 à 13:12

Nathan Hines, même s'il a raccroché en 2011 ses crampons dédiés au XV du Chardon, après 77 sélections, garde encore un oeil très attentif aux performances de ses anciens coéquipiers. Avant de défier la France samedi, le deuxième ligne de l'ASM Clermont juge en fait que "l'Ecosse est un peu dans la même situation que la France".

Depuis votre retraite internationale, les choses ont-elles évolué en sélection écossaise ?

Nathan HINES: Il y a effectivement une nouvelle génération de joueurs qui émerge. Il y a du talent en devenir dans cette sélection mais, encore plus qu'en club, il faut des résultats. On ne peut pas, on ne peut plus se permettre d'attendre. Je trouve que l'Ecosse est un peu dans la même situation que la France. Avec la perspective de la Coupe du monde en 2015, on essaye des joueurs aux postes clés, on cherche des combinaisons, des alternatives. Pour l'instant, force est de constater que ce n'est pas encore ça. Pour les deux équipes.

L'Ecosse reste pourtant sur un succès face à l'Italie...

N.H: Celui-ci confirme et conforte le premier match réalisé face à l'Irlande. Les Ecossais avaient d'abord bien tenu avant de craquer dans le sillage d'une conquête défaillante. La sélection possède une ligne de trois-quarts jeune, en quête d'expérience et donc encore friable, mais les plus gros problèmes viennent de la mêlée qui n'avance pas et de la touche où un lancer sur deux est manqué. L'Ecosse a besoin de ballons pour s'exprimer. Or, quand la conquête grince... Ca va être la clé du match contre les Français. Si nous arrivons à corriger ce mauvais tir, nous pouvons leur poser des problèmes.

" Cotter, la fédération ne s'est pas trompée en faisant appel à lui"

Scott Johnson, actuel sélectionneur, Vern Cotter (NDLR: l'entraîneur actuel de Clermont), son successeur dans quelques mois, la situation peut-elle être compliquée à gérer en interne ?

N.H: Quand on est joueur, cette période est toujours compliquée à appréhender. Certains veulent se montrer, faire leur preuve pour préparer la suite alors que l'important est avant tout de se concentrer sur le présent. L'arrivée de Vern risque bien de tout chambouler. Il va apporter sa rigueur, va demander bien plus aux joueurs. Il va les obliger à se remettre en question. Quand quelque chose fonctionne, Vern te le dit. La réciproque marche aussi, c'est important d'avoir un coach qui te parle franchement. La fédération ne s'est pas trompée en faisant appel à lui. Peut-être que la Coupe du monde arrive un peu tôt pour briller, mais je pense que lors du Tournoi 2016, l'Ecosse aura une belle carte à abattre.

RUGBY - RBS 6 NATIONS TOURNAMENT 2011 - FRANCE v SCOTLAND - 05022011 - PHOTO GUY JEFFROY  DPPI - NATHAN HINES (SCO)

RUGBY - RBS 6 NATIONS TOURNAMENT 2011 - FRANCE v SCOTLAND - 05022011 - PHOTO GUY JEFFROY DPPI - NATHAN HINES (SCO)

Contenus sponsorisés