Icon Sport

Nallet, le "cinq majeur"

Nallet, le "cinq majeur"
Par Rugbyrama

Le 13/03/2012 à 18:17Mis à jour Le 13/03/2012 à 18:58

Lionel Nallet a joué son dernier match en Bleu, dimanche au stade de France, lors de la défaite contre l'Angleterre. A 35 ans et avec 74 sélections au compteur, le deuxième ligne a fait ses adieux à la scène internationale. Voici les cinq moments forts de la carrière du joueur avec le XV de France.

Première fois en Bleu :

Première sélection, première victoire mais aussi premier essai en bleu pour Lionel Nallet. C'était le 28 mai 2000, pour le test-match Roumanie-France. Le deuxième ligne, alors âgé de 23 ans, faisait des débuts tonitruants avec le maillot de l'équipe de France. Le sélectionneur des Bleus, Bernard Laporte, avait choisi d'associer le jeune Bressan au capitaine Abdelatif Benazzi. Une combinaison payante puisque Lionel Nallet avait inscrit son premier essai dans un match international à la septième minute de la rencontre. Et la France s'était par ailleurs imposée 67 à 20. Puis, c'est lors du Tournoi des 6 Nations que Lionel Nallet a fait sa deuxième apparition en Bleu. Il était titulaire lors du match perdu (19-48) contre l'Angleterre à Twickenham.

Première Coupe du Monde :

Pour le Tournoi des 6 Nations 2007, Bernard Laporte a fait appel au seconde ligne pour tous les matchs. C'est donc logiquement qu'il le sélectionne pour la Coupe du Monde. Barré par le duo Pelous-Thion et par son ancien compère de Bourgoin Sébastien Chabal, Nallet a été peu utilisé durant la compétition. Toutefois, son comportement est resté exemplaire et il a su saisir les occasions qui lui ont été données. Lionel Nallet s'est notamment illustré à trois reprises : en marquant deux fois contre la Namibie et une fois contre la Géorgie lors des matchs de qualification. Puis, une fois la compétition terminée (à la quatrième place), le parfait état d'esprit et les prestations de qualités de Nallet n'ont pas tardé à payer.

2008, l'année Nallet :

En 2008, le nouveau trio d’entraîneurs composé de Lièvremont, Ntamack et Retière à la tête de l'équipe de France décide de faire de Lionel Nallet un des piliers des Bleus en le nommant capitaine. Le 3 février 2008 à Murrayfield, le deuxième ligne honorait pour la première fois cette fonction au sein du XV de France. Bien que les Français n'aient terminé que troisième de la compétition, le nouveau capitaine a semblé faire l'unanimité : "Ses mots ont du poids", affirmait alors Vincent Clerc. Les mois qui ont suivi ont été ceux de la consécration. Entre début 2008 et juin 2009, Nallet a été sélectionné 15 fois en 15 matchs et désigné capitaine à chaque fois.

Premier Grand Chelem :

Victorieux du Tournoi des 6 nations en 2006 et 2007, Lionel Nallet n'avait jamais réussi le Grand Chelem avec les Bleus. C'est chose faite en 2010. Lionel Nallet, titularisé à chaque match, avait alors laissé sa place de capitaine à Thierry Dusautoir. Auteur d'une énorme performance contre l'Irlande, le deuxième ligne a été un élément central de l'équipe de France tout au long de la compétition : un leader à la fois puissant et efficace. Enfin, la victoire dans le "Crunch" du 20 mars 2010 (12-10) a permis à la France de remporter son neuvième Grand Chelem et à Lionel Nallet de finir d'inscrire son nom dans l'histoire du rugby.

La dernière :

Le dernier match de Lionel Nallet en Bleu s'est joué dans un autre "Crunch", ce dimanche au Stade de France. Malheureusement, les hommes de Philippe Saint-André ne sont pas parvenus à s'imposer (22-24). Lionel Nallet aurait certainement mérité un meilleur baissé de rideau international. Peu importe. Sélectionné 74 fois, capitaine 16 fois, finaliste de la Coupe du Monde 2011, auteur de neuf essais en Bleu, la carrière internationale du deuxième ligne aura été riche en bons moments. "Une page de ma carrière se termine, mais que de bons souvenirs et de plaisir d'avoir joué autant pour mon pays..." a-t-il déclaré sur son Twitter. Un plaisir partagé par tous les amateurs de ballon ovale.

Contenus sponsorisés
0
0