Icon Sport

Recherche du temps perdu

Bleus : A la recherche du temps perdu
Par Rugbyrama

Le 30/01/2011 à 17:50Mis à jour Le 30/01/2011 à 18:00

Samedi prochain, l’équipe de France va entamer le Tournoi des 6 Nations 2011 par la réception de l’Ecosse, mais va surtout entrer dans la dernière ligne droite vers la Coupe du monde. Et après neuf mois de désillusions, les Bleus ont besoin de se rassurer et d’avancer. Désormais, le temps presse.

L’équipe avait fait un grand pas en avant lors du dernier Tournoi des 6 Nations : un grand chelem, des certitudes en conquête ou en défense, et une équipe type qui se dégageait. Et depuis ? Au moins trois pas en arrière… Une tournée estivale catastrophique dans l’hémisphère sud et un cataclysme contre l’Australie (revers 16-59 en novembre) plus tard, les belles promesses des Bleus se sont envolées. Voilà l’état des troupes françaises à la veille du Tournoi 2011. "La tournée de juin additionnée à cette grosse défaite contre l'Australie a fait voler en éclats toutes ces certitudes sur l'état d'esprit nées du Tournoi, confirme Marc Lièvremont. Il s'agit de retrouver un collectif." Avant d’ajouter : "Cela fait huit mois qu'on a pris du retard. A six mois de la Coupe du monde, j'aurais aimé avoir déjà ce groupe de trente, pouvoir éventuellement impliquer un "turnover" plus conséquent car c'est, je pense, ce qui nous permettra de rivaliser de manière efficace en Coupe du monde. Là, ce n'est pas possible."

" On a travaillé sur un livre de jeu "

Les Bleus sont dans l’obligation de se rassurer et de trouver automatismes et fonds de jeu. Voilà l’objectif prioritaire des semaines à venir. Lièvremont détaille : "Sur la stratégie, on a travaillé sur une sorte de livre de jeu avec tout ce qu'on a vu depuis le début, que ce soit des placements sur coup d'envoi, des principes de contre-attaque, de relance de jeu, certains lancements identifiés en fonction des zones... On le décline petit à petit tout cette semaine. Les joueurs peuvent le potasser quand ils retournent en chambre." Et le mot d’ordre est clair : le sélectionneur est décisionnaire du plan du jeu : "Cela va dans le sens de ce que je disais, à savoir de la fermeté. Pour relancer la machine, on va mettre entre parenthèses une forme de management participatif. Pour l'instant, les joueurs vont appliquer ce que j'ai demandé. Evidemment il y a des leaders de jeu, évidemment qu'on échange, qu'on voit sur telle combinaison quel placement peut être plus ou moins intéressant. Mais les lancements sont déjà arrêtés et on va s'y tenir."

Lièvremont a son équipe en tête

Deuxième ambition pour le sélectionneur : former enfin les contours d’un XV de départ taillé pour le Mondial. "J’ai déjà dit aux joueurs qu'il allait y avoir un groupe de 23 qui allait se former dès mardi (annonce du groupe qui jouera contre l'Ecosse, ndlr) et qu'en principe, on allait s'y tenir", informe Lièvremont. Et ce dernier d’indiquer qu’il a déjà son équipe en tête. "J'ai encore quelques incertitudes dans les 23 et pour les titulaires en fonction de l'état de forme des uns et des autres, précise toutefois le sélectionneur. Il y a peut-être des joueurs qui sont un peu moins performants en ce moment, d'autres qu'on sent plutôt bien, des postes où il y a un peu l'embarras du choix. Notamment en troisième ligne. J'en ai peut-être moins à d'autres postes mais pour démarrer, j'ai une idée un peu plus arrêtée de ce que va être l'équipe. J'espère pouvoir lancer, je touche du bois, la ligne de trois-quarts à laquelle je pense depuis un certain temps." Reste à savoir laquelle...

Retrouvez ce lundi, dans Midi Olympique, un dossier complet sur l’équipe de France et la préparation du match contre l’Ecosse.

Contenus sponsorisés