Icon Sport

PSA garde les même

Bleus: Saint-André garde les mêmes
Par Rugbyrama

Le 05/03/2012 à 10:04Mis à jour Le 05/03/2012 à 10:59

Philippe Saint-André a décidé de s'appuyer sur le même groupe des 23 joueurs, qui a concédé le nul face à l'Irlande (17-17), pour affronter l'Angleterre dimanche prochain au Stade de France. Le sélectionneur du XV de France mise une nouvelle fois sur la stabilité pour tenter de remporter le Tournoi.

Depuis le début du Tournoi, le staff des Bleus n'a effectué des changements dans le groupe que pour compenser des blessures et forfaits. Ce lundi, au lendemain du premier couac de son mandat de sélectionneur avec ce match nul (17-17) concédé à domicile contre l'Irlande, Philippe Saint-André a encore respecté sa ligne directrice en reconduisant les mêmes 23 joueurs pour affronter l'Angleterre dimanche prochain. Il a expliqué ce choix par le contenu du match face au XV du Trèfle et l'envie de continuité. "Bizarrement, on a fait notre meilleur match, a-t-il ainsi déclaré. Il y a eu de l'amélioration en conquête, dans l'organisation défensive. C'est aussi la rencontre au cours de laquelle on a le plus tenu le ballon, où l'on s'est créé le plus de surnombres. On travaille avec ce groupe depuis trois ou quatre semaines et on avance".

Saint-André: "La tentation Yachvili"

Pourtant, le sélectionneur a reconnu que le staff avait hésité avant de prendre la décision de garder le même groupe: "Nous avons regardé la video et il y a eu débat". Au premier rang des discussions, le cas de Dimitri Yachvili, titulaire en début de compétition et excellent avec Biarritz samedi. "Nous avons eu la tentation de reprendre Yachvili, a avoué Saint-André. Mais qu'est-ce je pouvais dire à Julien Dupuy qui n'a pas eu une minute à se mettre sous la dent ? On voulait le voir aussi par rapport à sa bonne saison au Stade français et à ce qu'il a déjà fait en équipe de France. Dans notre coaching, on l'a juste vu dans les tribunes pour l'instant. Il y aura peut-être une autre stratégie dimanche".

Le sélectionneur, qui a assuré n'avoir reçu "aucune pression" concernant Yachvili, s'est aussi justifié sur le fait de conserver Aurélien Rougerie, auteur de deux prestations décevantes de rang: "Oui, il s'est fait intercepter mais contre l'Italie, il avait été très bon. C'est quelqu’un qui amène sa densité physique et je me rappelle d'une prise de l'axe du terrain en première mi-temps sur laquelle on avance sur quinze mètres. Il a aussi de bonnes statistiques défensives. Il ne faut pas avoir que cette image de l'interception en tête. Il faut aussi voir le travail de l'ombre, la communication. C'est peut-être notre meilleur trois-quarts sur les nettoyages".

La charnière sous pression ?

Le choix de Saint-André a aussi été dicté par l'envie de donner une période de repos à ses joueurs. Il confie: "On a fait une grosse récupération après le match pour laisser un jour et demi de repos aux joueurs. Ils reviendront à Marcoussis mardi. Cela fait à une semaine plus courte. Si on avait changé dix joueurs, il aurait fallu travailler dès lundi". Mais certains joueurs sont sous pression, notamment à la charnière: "Dire que des joueurs ont grillé leur dernier joker est un grand mot mais on ne peut pas autant manquer de cohérence durant le premier quart d'heure sur la stratégie et les consignes". Et Saint-André prévient que le groupe peut encore être ouvert: "On suit pas mal de joueurs. On va voir le match contre l'Angleterre et suivant le contenu, il peut y avoir des changements ou pas. Au-delà, la tournée en Argentine sera une nouvelle aventure. Certains auront fini leur carrière et d'autres seront laissés au repos. Nous avons une liste de 63 ou 64 joueurs. Pour l'instant, la transition s'est faite à dose homéopathique. On ira plus loin à ce moment-là".

Le groupe des 23: Clerc, Poitrenaud, Rougerie, Fofana, Malzieu, Mermoz, Beauxis, Trinh-Duc, Parra Dupuy, Harinordoquy, Picamoles, Dusautoir (cap.), Bonnaire, Nallet, Maestri, Papé, Attoub, Servat, Mas, Szarzewski, Poux, Debaty.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés