Icon Sport

Les Bleus gardent le cap

Les Bleus gardent le cap
Par Rugbyrama

Le 28/02/2011 à 13:41Mis à jour Le 28/02/2011 à 15:27

Alors que la France n'a plus que quatre matchs à disputer avant l'ouverture de la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande et malgré la défaite en Angleterre, le sélectionneur Marc Lièvremont veut maintenir le cap fixé depuis le début du Tournoi des 6 Nations. Il est hors de question de tout changer.

Le match perdu à Twickenham ce samedi constituait certainement le dernier grand test de l'équipe de France avant la Coupe du monde. Même si l'Italie et le pays de Galles ont des arguments à faire valoir, ce déplacement à Londres s'avérait tout de même plus difficile à négocier. Dans un milieu hostile, face à l'équipe actuellement la plus forte de l'hémisphère nord, les Bleus allaient véritablement savoir si le traumatisme australien n'était plus qu'un mauvais souvenir. Dernier examen pour savoir si Marc Lièvremont et ses hommes n'allaient pas au crash lors du mondial néo-zélandais. Et malgré la défaite, le sélectionneur a donc rendu son appréciation. "Je ne suis vraiment pas inquiet." Un peu plus et le sélectionneur français donnerait rendez-vous à tous ses détracteurs au soir du 23 octobre, date de la finale de la Coupe du monde, à l'image de Raymond Domenech en 2006, à quelques mois du mondial de football allemand.

Ils sont dans l'avion

A défaut de lui rendre le sourire, la double séance vidéo de Marc Lièvremont destinée à analyser la défaite de ses hommes l'a conforté dans ses choix. "C'est certainement notre match le plus abouti, même si le contexte était différent lors de notre victoire face à l'Ecosse ou en Irlande." Mieux, le sélectionneur a constaté des progrès dans des secteurs où on ne l'attendait pas aussi positif. "J'ai vu des choses intéressantes dans l'animation offensive", s'est-il légèrement agacé à l'évocation de l'organisation offensive anglaise. Des conclusions qui poussent le patron des Bleus à un constat évident pour lui : la quasi totalité du squad pour la Coupe du monde est aujourd'hui dessinée.

Personne ne l'a déçu ni trahi à Twickenham. "Vous n'allez pas me reprocher de figer un groupe qui me donne satisfaction", a-t-il souligné pour évoquer une reconduction quasi certaine de la totalité de son groupe pour le match contre l'Italie (à l'exception des cas de François Trinh-Duc et Maxime Médard dans l'attente de certitudes sur le plan médical). Il faudrait donc maintenant un incroyable retournement de situation pour que ces hommes-là ne montent pas dans l'avion vers Auckland à la fin du prochain mois d'août. D'ailleurs, il n'est pas question pour Marc Lièvremont d'appeler de nouveaux joueurs lors des deux derniers matchs du Tournoi pour pourvoir les dernières places. Les dés sont jetés et les avis aujourd'hui tranchés.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0