Icon Sport

Huget, cœur d'exposition

Huget, cœur d'exposition
Par Rugbyrama

Le 10/03/2011 à 17:39Mis à jour Le 10/03/2011 à 17:46

Pas en réussite depuis le début du Tournoi, Yoann Huget, décisif avec Bayonne le week-end passé, est critiqué mais conserve toute la confiance du sélectionneur qui l'a encore reconduit en Italie samedi. L'ailier assure avoir appris à évoluer avec cette pression mais sait qu'il est forcément attendu.

Depuis plusieurs semaines, Yoann Huget est au centre de toutes les attentions. Bien malgré lui. Ses performances en équipe de France jugées décevantes, les choix de Marc Lièvremont de le reconduire dans son XV de départ pour chaque match, sa prestation convaincante avec Bayonne contre Toulouse samedi dernier... Tout est disséqué et analysé. "Cela me suit forcément, expliqué l'intéressé. Je suis obligé de lire et si je ne le fais pas, mes proches me rapportent ce qui est écrit. Je joue depuis un certain temps maintenant et j'ai de toute façon l'habitude de faire mon auto-critique après chaque rencontre. Moi, ma seule envie est de progresser." Et toutes ces remises en cause permanentes ont évidemment touché son égo et certainement attisé son besoin de prouver, même si lui s'en défend: "Je n'ai aucune réponse à donner, ni au staff de Bayonne, ni à celui de l'équipe de France. Eux m'ont toujours soutenu. Mes entraîneurs à Bayonne m'ont dit qu'ils étaient contents de ce que j'avais fait jusque-là."

Bayonne pour se ressourcer

Pour autant, samedi dernier à Anoeta, Yoann Huget est certainement entré sur la pelouse avec l'ambition de faire taire les critiques. Au final : un match plein, un essai de 80 mètres sur une interception et une part déterminante dans le succès de l'Aviron face à Toulouse, alors qu'il ne devait pas forcément débuter la rencontre. "Les coachs m'ont demandé si je ne me sentais pas trop fatigué, avoue Huget. Mais je voulais jouer, je voulais célébrer cette fête à Saint-Sébastien." C'est ce qu'il a fait, et cela lui a permis de renouer quelque peu avec la confiance. Un bain de jouvence peut-être salvateur pour l'ailier. "Retrouver le club offre la possibilité de se régénérer. Ce n'est pas un besoin absolu mais cela fait du bien de reprendre ses habitudes quotidiennes avant de repartir dans ce Tournoi." Et justement, Marc Lièvremont a savouré: "J'ai apprécié la performance de Yoann, tout comme j'apprécie ses performances en Bleu. Il a connu un baptême du feu médiatique mais il a donné la meilleure des réponses sur le terrain. Cela prouve que c'est un garçon solide."

" Il me manque une action référence "

Et le sélectionneur – qui a jugé la prestation d'Huget, "comme celles de Chabal ou Poitrenaud, pas catastrophique" en Angleterre – a donc décidé de lui maintenir sa confiance. Il sera à nouveau titulaire sur l'aile droite du XV de France, pour la quatrième fois depuis le début du Tournoi, samedi en Italie. Lui ne veut pas se prendre la tête avec ses précédentes sorties: "Personnellement, je me suis senti mieux en Angleterre qu'en Irlande. Après la rencontre, j'étais satisfait mais en même temps mitigé en raison de notre stérilité offensive." Une carence pour laquelle, en tant que finisseur, il se sait visé. Surtout qu'il est toujours à la recherche de son premier essai international. "Je suis là pour finir les coups et il me manque peut-être encore une action référence avec les Bleus, avoue-t-il. Mais c'est délicat, il faut regarder plus loin qu'une simple action personnelle, ne pas penser uniquement à son duel mais aussi à la continuité que l'on doit favoriser derrière." Certes, mais dans sa position actuelle, le Bayonnais est attendu et doit se mettre en évidence...

Contenus sponsorisés