AFP

Le Tournoi commence à Orly

Le Tournoi commence à Orly
Par Rugbyrama

Le 29/01/2010 à 17:36Mis à jour

C’est immuable, aussi informel que nécessaire. Les Bleus du XV de France se sont retrouvés ce vendredi matin à Paris, à l’aéroport d’Orly, avant de gagner Marcoussis, leur lieu de résidence, et de lancer leur véritable campagne dans le Tournoi des 6 Nations 2010.

Le défilé des joueurs a commencé avec les six Clermontois, arrivés les premiers sur les coups de dix heures. Morgan Parra, Julien Bonnaire, Aurélien Rougerie, Julien Malzieu et Alexandre Lapandry se sont installés en attendant leurs coéquipiers. Attablés au bar de l’arrivée, ils ont pu voir le drôle de manège auquel se sont livrés les Montpelliérains, Fulgence Ouedraogo et François Trinh-Duc. Les deux joueurs du MHR ont arpenté Orly Ouest à la recherche de leur bagage. Lorsqu’enfin, ils ont rejoint le point de ralliement des Bleus, Fabrice Estebanez, le bleu des Bleus et son coéquipier Alexis Palisson avaient grossi les rangs de l’équipe de France.

Puis le gros de la délégation a enfin débarqué simultanément de Toulouse et de Biarritz, près d’une heure après les premiers arrivés. Les sept Toulousains, accompagnés du Castrais Luc Ducalcon et de l’entraîneur en charge des trois-quarts, Emile N’Tamack, et les "Basques", Imanol Harinordoquy, Benjamin Fall et Marc Lièvremont.

Les premiers pas d'Estebanez

Les premiers échanges ont eu lieu entre anciens et nouveaux, jeunes et moins jeunes. Au centre de toutes les attentions, Fabrice Estebanez, qui inaugure aujourd’hui son premier stage avec l’équipe de France à XV. "Je suis déjà venu à Orly, avec France A" précisait-il. Il n’empêche, l’ouvreur briviste prenait le temps de tout observer autour de lui, guidé pour l’occasion par Alexis Palisson. "Il est censé me servir de guide, plaisantait Estebanez, mais il n’en sait pas plus que moi sur l’équipe. Je ferais tout de même chambre commune avec lui. Ou avec Luc Ducalcon que j’ai connu lors de mon passage en France A." Cela rassurera le pilier de Castres, très inquiet à l’idée de trouver un camarade de chambre. Au rassemblement, personne ne déplorait aucune blessure.

Tous sont ensuite partis en car vers le CNR de Marcoussis. Devaient les rejoindre là-bas, Benjamin Boyet, le Berjallien, arrivé en train, les Perpignanais David Marty et Nicolas Mas, atterrissant en début d’après midi et les Parisiens. Les quatre joueurs du Stade français ont assisté aux obsèques du père de Max Guazzini en compagnie de Pierre Camou et de Marc Lièvremont avant de rejoindre tout le monde. Avec Chabal et Nallet, les Racingmen, le groupe était au complet. Le Tournoi peut commencer.

Contenus sponsorisés