AFP

L'Irlande toujours en course

L'Irlande toujours en course
Par Rugbyrama

Le 13/03/2010 à 10:58Mis à jour

Beaucoup plus réalistes que leurs adversaires, les Irlandais se sont imposés 27-12 sur leur terrain face aux Gallois et conservent intactes leurs chances de victoire finale dans le Tournoi. Les Diables rouges, trop indisciplinés, ont payé très cher une infériorité numérique en première période.

Décidément, les Gallois ont un problème de démarrage. Tels un vieux diesel capricieux, ils ont systématiquement du mal à l'allumage pendant ce Tournoi 2010, mettant au moins une mi-temps à entrer dans leur match. Leur déplacement à Croke Park n'a pas dérogé à la règle. S'ils faisaient jeu égal avec leurs adversaires durant le premier quart d'heure, les Diables rouges ont une nouvelle fois payé leur indiscipline. Le tournant du match est probablement intervenu à la 25e, quand Byrne a écopé d'un carton jaune pour une énième faute au sol galloise. Pendant leur infériorité numérique, ils ont encaissé deux essais et un cinglant 13-0. Rédhibitoire quand on veut faire tomber chez eux des Irlandais surmotivés par le 100e sélection de leur capitaine, Brian O'Driscoll.

D'autant que les Irlandais ont fait preuve d'un réalisme exceptionnel durant cette rencontre. Malgré quelques ratés de Sexton dans ses tentatives de pénalités, les locaux ont parfaitement utilisé leur supériorité numérique avec les essais opportunistes d'Earls (27e) et O'Leary (31e). Et quand les Gallois ont pris le match en main en deuxième mi-temps, les hommes de Declan Kidney ont su scorer à chaque fois qu'ils en avaient l'opportunité. Les Gallois avaient beau totaliser 55% de possession de balle à l'heure de jeu (83% en deuxième période !) et malgré les coups de semonce de Jamie Roberts, les Diables rouges n'allaient jamais trouver la faille dans le rideau de fer dressé par leurs adversaires.

L'Irlande veut un doublé

Il faut dire que les coéquipiers de Martyn Williams manquaient de vitesse dans leurs attaques, de précision dans leur touche (quatre ballons perdus sur leurs lancers durant le premier quart d'heure) et de réalisme, donc. Face à eux, Brian O'Driscoll et ses coéquipiers, portés par 82 000 spectateurs en liesse, ont su accélérer quand il le fallait et répondre au rythme imposé par les Gallois. Juste avant l'heure de jeu, Earls s'était même offert un doublé sur une attaque en première main alors que la domination galloise était prégnante (59e).

La botte de l'ancien Clermontois Stephen Jones ne suffisait pas aux siens pour recoller et l'Irlande s'imposait 27-12 au terme d'une rencontre qu'elle n'a pas dominée mais qu'elle a bien maîtrisé. Elle reste en course pour un deuxième victoire consécutive dans le Tournoi et recevra l'Ecosse pour son dernier match le 20 mars. Les Diables rouges, pour leur part, ont reçu une nouvelle douche froide après leur défaite à domicile contre la France il y a quinze jours. Malgré quelques fulgurances, ils ne font plus peur à grand monde, il faut l'avouer.

Contenus sponsorisés
0
0