Midi Olympique

Flannery devra s'expliquer

Flannery devra s'expliquer
Par Rugbyrama

Le 15/02/2010 à 15:08Mis à jour

Le talonneur de l'équipe d'Irlande Jerry Flannery comparaîtra cette semaine devant une commission de discipline indépendante du Tournoi des 6 Nations pour un coup porté à l'ailier du XV de France Alexis Palisson lors de la victoire tricolore samedi au Stade de France (33-10).

Le corps arbitral a donc tenu parole. L'Irlandais Jerry Flannery comparaîtra cette semaine devant la commission de discipline indépendante du Tournoi des 6 Nations. L'encadrement du XV de France en avait eu l'assurance lors du banquet officiel d'après-match. Le commissaire à la discipline de la rencontre, l'Ecossais Peter Brown, avait en effet demandé au staff tricolore de lui transmettre tous les résultats des examens effectués par l'ailier Alexis Palisson.

Le litige entre l'équipe de France et le talonneur irlandais est intervenu à la 23e minute de jeu. Flannery avait assené un coup de pied au jeune joueur briviste alors que l'arbitre Wayne Barnes avait déjà sifflé un arrêt de jeu. Un geste à la limite de l'attentat qui avait contraint Alexis Palisson à mettre un terme à sa sixième sélection. Remplacé par le Clermontois Julien Malzieu, il souffre depuis d'une contusion au genou droit. Ce lundi, Peter Brown a donc décidé de citer Flannery pour un coup de pied présumé.

Flannery le récidiviste

Le talonneur du Munster sera entendu dès cette semaine (certainement mardi ou mercredi). Il encourt une suspension de 4 à 52 semaines et il devrait manquer selon toute vraisemblance les deux prochaines journées du Tournoi des 6 Nations. L'Irlande doit affronter l'Angleterre à Twickenham le 27 février et le pays de Galles le 13 mars. Surtout, dans une période d'extrême sévérité, Jerry Flannery ne devrait pas être épargné par la commission de discipline. En effet, il ne va pas se présenter avec un casier vierge, à l'image du pilier français David Attoub. Flannery avait été suspendu en janvier 2008 pour avoir marché sur la tête de Julien Bonnaire lors de la cinquième journée de Coupe d'Europe. Un acte d'anti-jeu clairement établi par la vidéo. Il avait alors été suspendu huit semaines avant de voir cette sanction réduite de moitié en appel. Une clémence qui semble aujourd'hui d'un autre temps.

Contenus sponsorisés