Icon Sport

Fallait les inviter

Fallait les inviter
Par Rugbyrama

Le 23/03/2010 à 12:05Mis à jour

Profitant de l'absence des habituels titulaires du poste, plusieurs joueurs tricolores ont saisi l'occasion pour lancer et même relancer leur carrière internationale. Focus sur ses héros inattendus de ce grand chelem 2010 qui sont devenus des sérieux prétendants à la Coupe du monde 2011.

Thomas Domingo : Il n'avait alors connu qu'une seule titularisation avant ce mois de février 2010. Le pilier clermontois évoluait au sein du quinze de France dans l'ombre du Biarrot Fabien Barcella. Ses entrées avaient toujours été jugés convenable et sa prestation de 80 minutes face aux Samoa en novembre dernier avait séduit les entraîneurs. Néanmoins, un doute planait sur sa capacité à tenir le rythme d'une rencontre internationale face à un adversaire plus huppé. Le forfait de Barcella (blessé à un genou) l'a poussé sur le devant de la scène et il a su répondre présent (341 minutes passées sur le terrain). "Il s'est révélé", constate Jacques Brunel dans Midi Olympique, "Il va être difficile de trancher entre lui et Barcella lorsqu'il reviendra, mais il vaut mieux avoir une abondance de biens."

Icon Sport

Julien Bonnaire : Les entraîneurs de l'équipe de France ont toujours loué la régularité du troisième ligne clermontois mais ce dernier avait souvent débuté les rencontres sur le banc des remplaçants en 2009. La blessure de Fulgence Ouedraogo avant le match au pays de Galles lui a permis de retrouver un statut de titulaire pour la fin de la compétition. Toujours aussi efficace dans le jeu aérien, Julien Bonnaire s'est aussi montré précieux dans le jeu au sol, dans ses soutiens offensifs, sans oublier un travail défensif redoutable, notamment face à l'Angleterre. "Bonnaire a franchi un palier", reconnaît Brunel dans Midi Olympique.

Morgan Parra : Remplaçant de Julien Dupuy lors de la tournée d'automnne, le demi de mêlée clermontois a profité de la suspension du joueur parisien lors de ce tournoi 2010. L'ancien berjallien n'a pas seulement assuré l'intérim mais, alors qu'il n'a pas encore 22 ans, il a démontré des réelles qualités pour perdurer au plus haut niveau. Capable d'imposer ses prises de décisions à son paquet d'avant, il s'est aussi révélé précieux dans ses coups de pied, aussi bien dans le jeu courant que dans les tentatives de but. Il a notamment réussi un grand match face à l'Irlande lors de la deuxième journée. Il a gagné la confiance du staff technique et cela l'a libéré : "Avant, je subissais les choses et maintenant je profites plus de l'instant. "

Icon Sport

Clément Poitrenaud : Convoqué seulement deux fois en 2009, oublié en 2008, l'arrière toulousain a enchaîné cinq titularisations lors de ce Tournoi. Un véritable retour en grâce marqué notamment par un match brillant face à l'Italie dans le secteur offensif. Surtout, il s'est montré sérieux et appliqué dans les autres rencontres et notamment au pays de Galles et face à l'Angleterre où il n'a jamais été pris en défaut dans ses placements défensifs. Son jeu au pied s'est aussi nettement amélioré et il a même été précieux face aux Gallois. Il n'a connu qu'une baisse de régime de quarante minutes lors de la première mi-temps face à l'Irlande avant de bien se reprendre dans le second acte. C'est le retour gagnant de ce grand Chelem

Contenus sponsorisés