Imago

Le mouvement perpétuel

Le mouvement perpétuel
Par Rugbyrama

Le 01/03/2009 à 08:30Mis à jour

Malgré la victoire probante obtenue contre le pays de Galles, Marc Lièvremont n'entend pas jouer la carte de la stabilité. Le sélectionneur a prévenu: il y aura du changement dans le groupe des 23 pour le déplacement en Angleterre.

Marc Lièvremont n'est plus à un contre-pied près. Depuis sa prise de fonctions, le successeur de Bernard Laporte a souvent surpris, parfois dérouté. Il est là où on ne l'attend pas. Son XV de départ pour affronter le pays de Galles a suscité, en France comme chez nos voisins britanniques, une polémique à l'ampleur inédite. La performance de son équipe, et l'issue de la rencontre, lui ont donné raison. Conforté par ce probant succès, le staff tricolore pourrait choisir de jouer la stabilité pour la fin du Tournoi. Il n'en sera rien.

Au lendemain de ce qui reste pour l'heure le match le plus accompli de l'équipe de France depuis la Coupe du monde 2007, Lièvremont a annoncé que le groupe serait sensiblement modifié pour le déplacement en Angleterre, dans deux semaines. "Au risque de vous surprendre, de vous déplaire et de déplaire à certains de mes joueurs, on a quand même une logique de fonctionnement qui va au-delà de ces vingt-trois joueurs, prévient-il. Quelle que soit l'issue du match, j'avais pensé à certains changements à plusieurs postes."

"On essaie de garder le cap"

Le tout en affirmant, et on le croit volontiers, que tous les joueurs ont donné satisfaction face aux Gallois vendredi. Il ne sera donc pas simple d'expliquer à certains qu'en dépit de leur bonne partie, ils doivent passer leur tour pour le choc à Twickenham. "Ce sera plus douloureux de se séparer de certains joueurs, reconnait l'ancien troisième ligne. Mais, victoire ou défaite, on essaie de garder le cap. Je reste attaché à la logique qui est la nôtre, qui n'est pas forcément comprise du plus grand nombre ." Dans toutes les lignes, il devrait donc y avoir une forme de rotation. Reste à en connaitre l'ampleur.

Entre certains retours possibles, comme celui de Florian Fritz, qui aura fini de purger sa suspension, et d'éventuelles nouvelles arrivées, tout semble possible. Parmi ces changements, il en est un qui pourrait être contraint, puisque Benoît Baby, sorti juste avant la pause contre Galles, souffre probablement d'une entorse du genou gauche. Il passera des examens à Clermont en début de semaine, mais il n'est pas certain qu'il puisse être rétabli à temps. La composition du groupe des 23 sera dévoilée mercredi matin à Marcoussis.

Contenus sponsorisés