Le discret Benjamin Boyet

Le discret Benjamin Boyet
Par Rugbyrama

Le 20/01/2010 à 19:08Mis à jour

L'ouvreur de Bourgoin Benjamin Boyet est appelé en équipe de France pour le stage de préparation avant le début du Tournoi des 6 Nations. Toujours exemplaire avec son club et considéré comme un des meilleurs numéro dix en Top 14, il ne s'est jamais imposé chez les Bleus.

L'équipe de France n'a toujours pas trouvé un ouvreur indiscutable. Beaucoup de joueurs ont eu leur chance, peu ont su la saisir même si François Trinh-Duc paraît aujourd'hui tenir la corde. A moins de deux ans de la Coupe du monde, la situation demeure tout de même urgente. Pourtant, certains ont fait leur preuve en Top 14. Benjamin Boyet, titulaire indiscutable à Bourgoin, fait partie de ceux-là. Régulier en championnat, souvent courtisé par les plus grands clubs, l'Isérois n'a pourtant jamais su s'imposer chez les Bleus. En réalité, il n'a jamais vraiment pu.

"Pas la chance que son potentiel mérite"

A 30 ans, il n'a connu que cinq sélections en équipe de France, trois sous l'ère Bernard Laporte, deux depuis la prise de fonction de Marc Lièvremont. C'est peu surtout que les deux sélectionneurs ne lui ont pas réservé des matchs faciles pour acquérir de la confiance avec notamment deux tests matchs en Nouvelle-Zélande au sein d'une équipe expérimentale amputée de tous ses cadres. Difficile d'exister dans un tel contexte et pourtant la même situation se reproduit en 2008 en Australie. Marc Lièvremont s'est donc rendu compte que les dés avaient été pipés : « Il nous paraissait bien d'impliquer à nouveau Benjamin, qui n'a peut-être pas eu la chance que son potentiel mérite. Il n'a plus rejoué en équipe de France depuis près de deux ans, dans un contexte compliqué, en Australie."

"Une belle surprise"

Ces expériences un peu amères ont donc endurci l'ouvreur berjallien qui ne veut surtout pas encore penser au premier match du Tournoi face à l'Ecosse : "C'est une très belle surprise d'être retenu par le comité de sélection car je ne pensais plus être rappelé en équipe de France. Maintenant, je ne suis pas encore sélectionné, je fais partie d'un groupe de 30 joueurs et c'est au terme de la semaine de travail à Marcoussis que l'on pourra parler de sélection ou pas. » Pourtant le sélectionneur paraît aujourd'hui bien décidé à donner un peu plus de temps à celui « qui tient son club à bout de bras aujourd'hui et qui a su faire évoluer son jeu." Mais après quelques désillusions, Benjamin Boyet ne veut surtout pas voir plus loin : "Je vais y aller sans pression pour prendre du plaisir tout simplement et essayer d'apporter ma pierre à l'édifice, car c'est assurément un bon moment à vivre surtout avec cette saison en club qui reste toujours difficile. Je vais pouvoir retrouver des anciens berjalliens et c'est très sympa." Il vrai qu'avec Chabal, Nallet, Papé, Bonnaire et Parra, le CSBJ comptera beaucoup d'anciens joueurs au CNR de Marcoussis. De quoi mettre en confiance Benjamin Boyet au moment de relancer sa carrière internationale.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés