AFP

"Content et prudent"

Heymans: "Content et prudent"
Par Rugbyrama

Le 01/03/2009 à 19:45Mis à jour

Auteur d'un essai capital en seconde période, Cédric Heymans savoure la réussite retrouvée du XV de France. Pour l'ailier toulousain, cette victoire face au pays de Galles peut constituer une base intéressante pour l'avenir. Mais il demeure néanmoins très prudent...

Dans quel état d'esprit êtes-vous après cette victoire?

Cédric HEYMANS: Je suis à la fois content et prudent. Il y a toujours un moment de grand bonheur dans le quart d'heure qui suit la fin du match. C'est l'allégresse. Mais très vite, on se rappelle d'où on vient, et on sait qu'on doit rester prudents. Sin on retombe dans nos travers au prochain match, tout ça n'aura pas servi à grand chose.

Votre essai a fait basculer le match. Racontez-nous cette séquence...

C.H. : Je vois que Maxime joue bien le coup. Là, je pars sur l'extérieur mais je vois que c'est bouché alors je me sers de l'écran de Maxime. Après, j'ai un peu de réussite sur mon crochet car je les prends à contre-pied. Dans l'en-but, je ne suis même pas sûr d'avoir marqué. Il a fallu que Max me saute dessus pour qu'il me dise que j'avais bien aplati. C'est un essai à deux !

Est-ce de loin le meilleur match de l'ère Lièvemont?

C.H. : C'est le plus abouti, celui où nous avons réussi à emboiter le plus de pièces du puzzle. On avait ces éléments, nos valeurs étaient les bonnes, le courage, l'abnégation mais on n'avait pas réussi à reproduire sur le terrain les bonnes intentions de la semaine. L'avenir nous dira si c'est vraiment un match référence, ou si c'est seulement un coup comme ça, sans lendemain.

Cette équipe vous semble-t-elle armée pour être performante sur la durée?

C.H. : Je l'espère. Le jour où on pourra jouer de cette manière n'importe quand et face à n'importe qui, on sera une grande équipe. Regardez les Blacks ou les Springboks, ils parviennent t toujours à jouer avec la même intensité, ils ne passent pas au travers une fois sur trois. Il faut tendre vers cela.

Que va vous apporter cette victoire?

C.H. : Elle va surtout nous permettre de travailler dans la sérénité. Elle va nous apporter de la confiance.

Pourquoi cette différence de visage du XV de France entre le match face à l'Ecosse et celui-ci?

C.H. : Parce que vous nous avez insulté toute la semaine !

Les critiques vous ont servi alors...

C.H. : Non, rassurez-vous, je plaisante un peu. C'est un ensemble de choses qui nous ont permis de sortir de gros match. Les critiques en font partie. Vous savez, lorsqu'on touche à la fierté des hommes, il peut y avoir de bonnes, mais aussi de mauvaises réactions... C'est vrai que l'on n'a pas besoin de la presse pour savoir quand on est bien ou quand on n'est pas bien. Mais régalez-vous à nous cracher dessus ! On va s'en servir... Je me régale là (il rit).

Ryan Jones, le capitaine gallois, a estimé que vous aviez plus faim qu'eux sur ce match. Etes-vous d'accord?

C.H. : (Il hésite). Oui. Peut-être. Mais pas seulement. Je veux croire que c'est aussi tactiquement que nous avons gagné ce match, en leur posant un problème qu'ils n'ont pas su résoudre. Peut-être nous ont-ils pris de haut mais je préfère penser que notre système les a fait déjouer. Ce n'est pas que la victoire de l'orgueil.

Contenus sponsorisés