AFP

Avec le bleu de chauffe

Avec le bleu de chauffe
Par Rugbyrama

Le 11/02/2009 à 10:00Mis à jour

Après la défaite en Irlande, le staff de l'équipe de France a décidé de changer les habitudes des Bleus pour préparer la réception de l'Ecosse, samedi au stade de France. Le travail en opposition a ainsi fait son retour à Marcoussis mardi matin.

Chaque défaite apporte son lot de remises en questions. Pour l'équipe de France, elles ne se sont pas faites attendre. Le staff technique a décidé de casser la routine de Marcoussis. Un changement de programme sur la forme mais aussi sur le fond. Finies les répétitions à vide, place à l'opposition. Face au manque de réalisme des Tricolores à Dublin, joueurs et entraîneurs ont décidé de peaufiner leurs lancements de jeu en situation de match. L'équipe de France des moins de 20 ans a donc été réquisitionnée pour la cause nationale. Ce mardi matin, les espoirs français se sont appliqués à mettre à mal les attaques des hommes de Marc Lièvremont. Visiblement avec succès. "Même face à eux, nous avons eu du mal" , reconnaissait Benoît Baby en fin de séance.

Travailler sur les maux...

Mercredi matin, les moins de 20 ans auront pour mission de tester la défense de leurs aînés. Un travail qui nécessitera plus d'engagement afin de corriger les fautes de placement entrevues à Dublin mais aussi les erreurs individuelles. Le nombre de plaquages manqués (huit) est encore dans toute les têtes. Une séance avec contacts aurait le bénéfice de ramener les Français à la réalité du terrain. Surtout, les trois-quarts, "pas assez agressifs" selon le staff technique, pourront travailler leurs montées défensives.

Face à des attaquants écossais, réputés plus joueurs que les Irlandais, cela pourrait s'avérer payant. Mais il est rare de voir une sélection nationale s'adonner à deux entraînements en opposition quelques jours seulement avant un grand rendez-vous. "Le risque de blessure existe, notait Fabien Barcella après la séance de ce mardi, mais il ne faut pas y penser. C'est excellent de travailler en opposition. L'intensité est plus importante et le travail plus efficace."

... Avec des mots

Pour éviter un accident, Marc Lièvremont a décidé de privilégier la récupération lors des après-midis. Des demi-journées sans entraînements mais qui seront aussi importantes. Le sélectionneur et ses adjoints, qui ont toujours accordé une place importante au dialogue, vont rencontrer tous les joueurs. Des entretiens, non pas individuels, mais par confrérie. Chaque ligne (piliers et talonneurs ensembles, deuxième ligne, etc) est conviée une demi-heure pour un tête à tête constructif. Des entrevues pour éviter les non-dits et les incompréhensions. Cette semaine est donc placée sous le signe de la communication qui a tellement fait défaut, de l'aveu même des joueurs, dans le bouillonnant Croke Park.

Contenus sponsorisés