Midi Olympique

Une équipe en construction

Une équipe en construction
Par Rugbyrama

Le 16/03/2008 à 20:45Mis à jour

S'ils s'accordaient pour dire que l'essai en contre de Shane Williams a été le tournant du match, les Bleus pointaient également du doigt le manque de cohésion de l'équipe France lors de leur défaite à Cardiff samedi dans la finale du Tournoi des 6 Nation

L'action du contre de Shane Williams passe en boucle dans les esprits et les discours des joueurs du XV de France au sortir de la défaite concédée 23-12 au Millennium Stadium de Cardiff. Cette passe contrée de Skrela pour Jauzion. "Un mauvais timing", analyse à chaud Marc Lièvremont. Résultat, la pile électrique Shane Williams est allée aplatir dans l'en-but un essai imparable. "J'ai tout fait pour essayer de le rattraper, de lui faire tomber le ballon, assure Anthony Floch, mais il avait déjà pris trop d'avance."

De ce match, était attendue une synthèse des quatre premières sorties tricolores de l'ère Lièvremont lors desquelles il y a eu des hauts et des bas. Trop de jeu ou pas assez... "Je ne pense pas que nous ayons pris tant de risques que ça à l'entame de la rencontre en renvoyant dès nos 22. Le truc, c'est que les défenses sont maintenant très hautes. Il aurait peut-être fallu plus jouer au pied", concède le capitaine Lionel Nallet, déçu de sa prestation personnelle. "Je n'étais pas dedans, je n'arrivais pas à accélérer, je manquais de gaz, surtout, je n'ai pas su dire à un moment donné les choses. Comme sur la mêlée à dix mètres de leur ligne où ils anticipent trop sur l'introduction, nous n'aurions pas du la jouer..."

Besoin de temps

Le capitaine encaisse, prend sur lui. Cette équipe, qui comptait 141 sélections de plus que celle du match inaugural en Ecosse, n'en a pas eu plus de cohésion. "Nous continuerons d'assumer ces choix", affirme Lièvremont. Oui, mais à Cardiff, c'est bien un peu de liant qui a manqué au XV de France. Comme lorsque Elissalde semblait chercher Skrela par moment... D'ailleurs, Julien Malzieu n'y va pas par quatre chemin. "Nous manquons de repères. C'est un groupe en construction. Moi-même je n'étais pas de tous les matchs. Et pour tout dire, je ne trouve pas que troisième sur six, ce soit si mauvais pour un groupe en pleine construction." Le Toulousain Vincent Clerc demande du temps. Pour lui, il est évident que ce groupe a besoin de temps pour gagner en cohésion, surtout que l'équipe de France "ne peut pas travailler comme cela se fait en club."

Pour en revenir à cette passe dans le mauvais timing, David Skrela plaide coupable. "Je crois que Yannick (Jauzion, ndlr) est dans l'intervalle. Or, il est un peu à plat comme il me l'a expliqué par la suite." Besoin de temps, de jouer ensemble, de trouver des repères. Modifié presque chaque semaine, le groupe va-t-il prochainement se stabiliser ? "Un jour, on fermera peut-être le groupe", conclut Marc Lièvremont. Pour l'heure, cette équipe de France est en construction et donc fragile.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0