Midi Olympique

"Saisir ma chance"

Millo-Chluski : "Saisir ma chance"
Par Rugbyrama

Le 18/02/2008 à 10:45Mis à jour

Appelé avec le XV de France pour affronter l'Angleterre, le deuxième ligne toulousain, Romain Millo-Chluski, 25 ans, a une soif d'apprendre débordante.

Vous avez rejoint le squad des Bleus ce dimanche. Quel est votre sentiment ?

Romain Millo-Chluski : Je suis conscient de la tâche qui m'attend. Je vais tout faire pour me fondre dans le collectif. J'ai une semaine pour y travailler avant le "crunch" contre l'Angleterre. Je ressens beaucoup de joie. De l'appréhension aussi oui, mais plus c'est dur, plus c'est beau, non ?

Vous êtes avec quelques coéquipiers. Rassurant non ?

R. M.-C. : Je ne suis pas perdu en effet. Je pars avec six collègues. Je suis content, j'ai hâte d'y être. Le match face à l'Usap est passé. L'essentiel a été fait avec en plus le point de bonus. Maintenant, il est temps de se tourner vers la semaine prochaine, avec je l'espère, quelque chose de très beau qui m'attend.

Comment avez-vous réagi à l'annonce de votre sélection ?

R. M.-C. : Je sais que mon nom circulait, mais je ne voulais pas vraiment y croire. Maintenant, c'est tombé. Je me suis dit, c'est ma chance, à moi de la prendre. Je voulais prendre les choses les unes après les autres. J'ai eu beaucoup de félicitations des joueurs et de l'encadrement, cela fait très plaisir.

Pour autant, ce n'est pas votre première sélection...

R. M.-C. : J'y ai déjà goûté oui. C'était en 2005. Je jouais de plus en plus régulièrement avec Toulouse. Et puis, il y a eu le titre de champion d'Europe et cette Tournée où j'ai connu ma première sélection avec Bernard Laporte. C'était une tournée d'été. Je crois que le Tournoi sera quelque chose d'autrement plus grand. Quelque chose d'autre, de nouveau m'attend.

Emile Ntamack était au match. Vous a-t-il dit quelque chose ?

R. M.-C. : Il m'a serré la main tout à l'heure, en me disant "à très bientôt".

Qu'avez-vous pensé du jeu des Bleus sur les deux premiers matchs du Tournoi ?

R. M.-C. : Il y a eu beaucoup liberté donnée aux joueurs, beaucoup de dynamisme, de déplacement, de volume aussi. Il y a eu carte blanche aux joueurs, pas loin de ce qui se pratique avec Toulouse.

Contenus sponsorisés