Rendez-vous à Cardiff

Rendez-vous à Cardiff
Par Rugbyrama

Le 09/03/2008 à 20:45Mis à jour

Vainqueur de l'Italie (25-13) dimanche à Saint-Denis, le XV de France jouera au pays de Galles la semaine prochaine pour la victoire finale dans le Tournoi 2008. Mais il devra montrer autre chose. Les Bleus, laborieux et friables en touche, ont connu bea

Cardiff, les revoilà! Cinq mois après y avoir sorti les All Blacks en quart de finale de la Coupe du monde, les Bleus ont gagné le droit, en battant l'Italie (25-13), de retrouver le théâtre de leur exploit. Cette fois, ils joueront au Millennium pour la victoire dans ce Tournoi 2008 mais en raison de cette courte victoire, ils devront s'imposer avec 20 points d'écart face aux Gallois pour conserver leur titre. Pas simple face à un XV du Poireau version Warren Gatland à la limite de l'euphorie et toujours en course pour le Grand Chelem, comme en 2005.

Premiers sifflets

C'est d'ailleurs de là qu'est venu le premier essai de la rencontre. Une réalisation de toute beauté d'Anthony Floch, sa première avec le maillot frappé du coq. A l'origine de l'action, un groupé pénétrant tricolore qui progresse d'une bonne vingtaine de mètres. François Trinh-Duc sert en diagonale Julien Malzieu sur son aile, ce dernier volleye pour son coéquipier de Clermont qui aplatit (13e). Jusqu'à la pause, Dimitri Yachvili répond de façon métronome par deux pénalités à Andrea Marcato. Mais en rentrant aux vestiaires, l'impression laissée par les Bleus est plus que mitigée (13-6).

Le retour sur la pelouse n'augure rien de très bon. Les premiers sifflets du Stade de France de l'ère Lièvremont sur trois ballons rendus au pied par les Tricolores en sont la preuve. Heureusement, les Français accélèrent et trouvent une seconde fois la faille grâce à un nouveau coup de pied. Par-dessus sa mêlée, Yachvili sert Yannick Jauzion sur un plateau (53e). Les Italiens, qui ont pour habitude de se décourager facilement, ne cèdent pas pour autant et reviennent grâce à un essai en force de Martin Castrogiovanni (58e).

Le coaching du staff tricolore redonne du souffle à des Bleus qui vont toucher la terre promise une troisième fois. Avec encore Yachvili à la baguette, Damien Traille réussit à passer les bras pour Aurélien Rougerie qui n'a plus que cinq mètres à parcourir pour aplatir (66e). Les dix dernières minutes seront presque intégralement italiennes et malgré un dernier rush de Rougerie, le tableau d'affichage n'évoluera plus. Mais il faudra quand même évoluer à un autre niveau à Cardiff pour espérer remporter cette édition 2008.

Contenus sponsorisés
0
0