Icon Sport

Tiberghien : "L'objectif de remporter le Tournoi n'a pas changé"

Tiberghien : "L'objectif de remporter le Tournoi n'a pas changé"
Par Rugbyrama

Le 05/02/2020 à 17:29Mis à jour Le 05/02/2020 à 17:50

TOURNOI DES 6 NATIONS U20 2020 - Déjà titulaire à l’arrière de l’équipe de France des moins de 20 ans pour affronter l’Angleterre, Cheikh Tiberghien rempile contre l'Italie. Parmi les meilleurs joueurs du premier match, il évoque la déception de la défaite inaugurale, ses espoirs pour la suite de la compétition, les Jeux Olympiques de la jeunesse, Bayonne et Clermont.

Quel est le ressenti du groupe après cette défaite contre l’Angleterre ?

Cheikh Tiberghien : Un peu dégoûté. Je pense qu’on avait la place de gagner ce match. Mais on n’a pas fait exactement ce qu’il fallait, ou un peu trop tard dans la rencontre. On n’est pas tombés sur meilleur que nous et on aurait dû gagner ce match.

À titre individuel, comment jugez-vous votre prestation de samedi soir ?

C.T : C’est compliqué de juger la première mi-temps, avec le manque de rythme et de jeu tout simplement. En deuxième mi-temps, on a décidé de mettre du jeu pour être dangereux, comme nous le faisons habituellement. J’ai tenté aussi, comme tous les autres joueurs, mais trop tard dans le match pour revenir et gagner.

Le groupe a-t-il su digérer cette défaite pour se tourner ver l'Italie ?

C.T : On a déjà passé deux jours à regarder les vidéos et noter les points négatifs du match contre l’Angleterre. On connaît les erreurs commises et on a tourné la page pour basculer sur le prochain match à 100%. Il y a des erreurs qui ont amené cette défaite mais on a fait tout ce qui fallait pour ne pas la reproduire.

Quelles sensations procure le fait de marquer ses premiers essais en Équipe de France ?

C.T : Toujours content, forcément. Après, à ce moment précis, je ne pensais pas au fait que ce soit mes premiers points. Je pensais surtout à faire gagner l’équipe donc, sur le coup, je n’ai pas pensé à moi personnellement. J’ai apporté deux points de plus à l’équipe mais la défaite ne me fait pas me sentir réellement content, comme j’aurais pu l’être avec une victoire à la clé.

L’objectif reste-t-il de remporter le Tournoi des 6 Nations ?

C.T : Oui ! On joue pour gagner, pas simplement pour préparer un événement. Ce n’était que le premier match, il en reste encore quatre. Le premier était une erreur mais ça ne change pas l’objectif de remporter le Tournoi.

Cheikh Tiberghien avec la France face à l'Angleterre

Cheikh Tiberghien avec la France face à l'AngleterreIcon Sport

Est-ce que la méthode de travail pour préparer l’Italie a changé par rapport à la réception de l’Angleterre ?

C.T : On a observé ce qui n’a pas marché contre l’Angleterre en début de semaine. Par exemple, on a décidé de bien travailler sur les transitions de temps forts à temps faibles, et vice-versa. On a aussi bossé le fait d’être dans le désordre, pour améliorer l’organisation lorsqu’on passe de la défense à l’attaque. Lorsque le jeu se débride et que cela devient un peu le bordel, nous ne devons pas pour autant être perdus sur le terrain.

Vous avez déjà évolué à l’aile, maintenant à l’arrière mais votre poste de formation est au centre. Quel est le poste auquel vous préférez évoluer ?

C.T : Le fait d’être sur le terrain m’importe en premier lieu. Ensuite, si je peux choisir, c'est à l'arrière. J’ai déjà joué à l’aile mais seulement pour dépanner. Je suis formé au centre. Arrivé au pôle espoir, on m’a décalé à l’arrière et ça ne m’a pas dérangé. Désormais, j’évolue à l’arrière depuis deux saisons donc, forcément, j’ai travaillé à ce poste et je m'y sens à l’aise. Mais si je dois jouer ailleurs, je le ferai.

Avec les autres joueurs du groupe des moins de 20 ans en Équipe de France, échangez-vous sur vos expériences ou vos envies de Top 14 ?

C.T : De temps en temps, on en parle et on se pose des questions. Par exemple, avec Jordan Joseph qui a pas mal joué : ce sont des discussions de jeunes joueurs qui aimeraient évoluer au plus haut niveau. Mais en ce moment on se focalise, plutôt sur le Tournoi, remporter les matchs et tout le monde attend un peu son tour pour évoluer en Top 14.

Vous avez disputé les Jeux olympiques de la jeunesse en rugby à 7, en 2018 à Buenos Aires. Quel souvenir en gardez-vous ?

C.T : C'était vraiment énorme ! Si j’ai quelque chose à retenir dans ma vie, c’est bien ça. Tout le contexte, le tournoi, le lieu en Argentine, je ne pense pas le revivre dans ma vie. Et le rugby à 7, c’est une ambiance de copains exceptionnelles. Surtout avec ce groupe... On était ensemble depuis deux ans, voire plus. Finir sur cette expérience, c'était véritablement incroyable.

Cheikh Tiberghien (France U20) tape à suivre devant Manu Vunipola (Angleterre U20)

Cheikh Tiberghien (France U20) tape à suivre devant Manu Vunipola (Angleterre U20)Icon Sport

En tant qu’espoir du club l'an dernier, comment vous avez vécu la montée de Bayonne en Top 14 la saison dernière ?

C.T : Je suis un pur Bayonnais donc, forcément, j'étais content de cette montée ! Je regarde encore les matchs et je suis l’équipe comme je peux. L’année dernière, je n’ai pas eu la chance de jouer avec les pros, mais je m’entraînais toute l’année avec eux donc je vivais avec le groupe, en quelque sorte. Mais apparemment, ils n’étaient pas prêts à monter en Top 14 si vite. On le voit, ils se battent comme ils peuvent pour se maintenir dans ce championnat. Tout ce que j’espère, c’est qu’ils resteront en Top 14.

Vous avez signé cet été à Clermont. Comment vous y sentez-vous ?

C.T : Très bien. Je n’ai pas joué avec les pros mais je m’entraîne avec eux. Je suis arrivé déjà blessé mais après grâce à l’équipe de France U20, je connaissais déjà pas mal de joueurs donc je n’ai pas eu de mal à m’intégrer. Et même avec le staff, je n’ai pas eu de problème. Maintenant que je n’ai plus du tout de douleurs au genou, je recommence à me sentir bien.

Par Bastien Rodrigues

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés