Icon Sport

Joseph : "Une très grosse frustration"

Joseph : "Une très grosse frustration"

Le 02/02/2020 à 11:59

TOURNOI DES 6 NATIONS U20 2020 - Les Bleuets ont mal débuté leur Tournoi des 6 Nations en s’inclinant (24-29) face aux Anglais samedi soir à Grenoble. Une défaite au scénario cruel pour les hommes du capitaine Jordan Joseph, qui ont comblé un handicap de 12 points en seconde période avant d’encaisser un essai fatal à la 80e minute.

Quel sentiment vous laisse ce match perdu ?

Jordan Joseph : C’est une très grosse frustration pour toute l’équipe. Je trouve qu’on n’a pas démérité. On aurait pu faire beaucoup mieux mais après c’est la loi du sport. On n’a pas su marquer quand il le fallait alors qu’on a eu beaucoup de temps forts. Moi le premier en tant que capitaine, j’aurais pu prendre les points. J’assume mon choix de prendre la touche, on la perd. Je suis content de mes joueurs.

À 24 partout dans les cinq dernières minutes, y a-t-il eu un petit manque de lucidité qui vous empêche de faire les bons choix aux bons moments ?

J.J. : C’est vrai que sur les dix dernières minutes on a été enthousiastes. On aurait pu faire beaucoup mieux si on refait le monde… On va travailler fort cette semaine pour faire un beau match contre les Italiens (vendredi 7 février à Aix-en-Provence, Ndlr) parce que ça ne va pas être facile.

Quand vous êtes menés de 12 points autour de l’heure de jeu après avoir encaissé deux essais alors que vous êtes en supériorité numérique, quel discours tenez-vous dans l’en-but pour remobiliser l’équipe en quelques instants ?

J.J. : Je leur dis que ce n’est pas fini, un match dure 80 minutes, pas 60. J’ai essayé de leur dire quelques consignes que les coachs m’avaient données, juste appliquer les règles tout simplement. J’ai essayé de les motiver comme j’ai pu.

" On n’a plus le droit à l’erreur si on veut gagner le 6 Nations"

Cela a marché puisque vous revenez à égalité avec deux essais. Vous avez dû entrevoir la victoire…

J.J. : Oui. Les Anglais étaient prenables, ils n’avaient rien de plus que nous. Après, je pense que l’arbitrage ne nous a pas forcément aidés. Sur l’action du carton avec Nolann (Le Garrec, victime d’un plaquage dangereux de l’ailier Hamer-Webb qui lui a valu un jaune, Ndlr), je ne suis pas arbitre, on peut dire ce qu’on veut, mais je pense que c’est rouge car il tombe clairement sur la tête. Après, ce n’est pas ça qui nous fait perdre le match. Ils étaient à 14 et ils ont quand même marqué deux essais. C’est à nous de faire le nécessaire la semaine prochaine pour battre les Italiens. On n’a plus le droit à l’erreur si on veut gagner le 6 Nations.

Vous disiez avant le match être impatient d’en découdre, visiblement c’était aussi le cas des Anglais qui ont très bien commencé. Étiez-vous un peu stressés au début ?

J.J. : Stressés non, mais c’est vrai qu’ils nous ont mis une très bonne pression dès le début. On connaît les Anglais, on sait qu’ils aiment bien faire ça, crier et tout ça. On est un peu entrés dans leur jeu au début du match. On sait qu’ils accrochent beaucoup, on a répondu malheureusement, on n’aurait pas dû.

Est-ce que le poids lié aux deux titres de champion du monde est un peu difficile à assumer pour le nouveau groupe ?

J.J. : Non, ce n’est pas la même génération. Ce sont des joueurs totalement différents. Perso, je n’ai pas la pression d’être double champion du monde et d’être attendu plus que ça. Il faut continuer à faire notre job et les performances vont suivre, je l’espère.

Comment avez-vous trouvé le public notamment en seconde période quand la partie s’est emballée ?

J.J. : Ça fait vraiment plaisir d’avoir un tel engouement sur une équipe moins de 20 ans. Cela nous a aidés aussi à revenir au score. Je tiens à remercier le public d’être venu aussi nombreux (plus de 13 000 personnes) et j’espère qu’il sera aussi nombreux à Aix.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés