Other Agency

L'antisèche : l'Angleterre intouchable, un avant-goût du Mondial ?

L'antisèche : l'Angleterre intouchable, un avant-goût du Mondial ?

Le 30/04/2022 à 17:46Mis à jour Le 30/04/2022 à 18:05

TOURNOI DES 6 NATIONS FEMININ - Les espoirs tricolores de remporter le grand chelem ont été très vite balayés par la puissance des Anglaises, qui ont marqué tous leurs essais sur ballon porté. A cinq mois seulement de la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, cela conforte l'Angleterre comme l'ultra-favori de la compétition...

Le match

Les Françaises ont réussi à marquer très tôt dans le match. Dès la quatrième minute, Laure Sansus exploite vite un bras cassé pour se faufiler. Romane Ménager, lancée dans l'intervalle, marque les premiers points. Mais rapidement, les Anglaises répondent par trois ballons portés...

Après la pause, malgré le retard au score, les Bleues insistent avec du jeu au pied qui n'aboutit pas. A l'heure de jeu, Emily Scarratt assure avec une pénalité suite à un antijeu de Filopon. Dès lors, l'écart est fait. Et ce même si Deshaye inscrit le deuxième essai tricolore... Sur maul.

Le fait : des ballons portés dévastateurs

Les trois essais anglais furent le fruit de mauls extrêmement bien menés. Au fait de leur supériorité dans l'affrontement physique, les Anglaises n'ont pas proposé de grandes envolées mais plutôt du rugby simple et très efficace. Pour récompenser ce très bon travail à la suite des touches, la talonneuse Lark Davies, à l'origine de trois essais, a été élue joueuse du match.

Tournoi des 6 Nations féminin 2022 - Les Anglaises usent d'un nouveau maul contre la France

Tournoi des 6 Nations féminin 2022 - Les Anglaises usent d'un nouveau maul contre la FranceOther Agency

La joueuse : Marlie Packer à la pointe du combat

La troisième ligne aile était de tous les combats. Elle a grandement participé au ralentissement des sorties de balle françaises, et a eu un abattage remarquable en défense. A l'image de son équipe, Marlie Packer a fait preuve d'une agressivité bien placée.

La décla'

" On sait où on se situe avant la Coupe du monde"

Laure Sansus est apparue déçue à l'issue de la rencontre au micro de France 2. Mais la demi de mêlée du Stade toulousain préférait voir l'aspect positif des choses : à cinq mois du Mondial, son équipe a une idée de ce qui se fait de mieux au niveau international.

Tournoi des 6 Nations féminin - Laure Sansus se dégage au pied face à l'Angleterre

Tournoi des 6 Nations féminin - Laure Sansus se dégage au pied face à l'AngleterreOther Agency

"Bien sûr, il y a de la déception. On sort d'un tournoi compliqué avec les résultats pour nous mais sans le contenu souhaité... Il vaut mieux le prendre maintenant. Ça nous laisse du temps avant la Coupe du monde pour nous préparer. Au moins, on sait où on se situe. Il nous reste cinq mois pour gommer tous ces petits détails. Par exemple, on prend trois essais sur porté... Dans le jeu elles ne sont pas au-dessus mais on fait trop de fautes. Quelque part, c'est bien à cinq mois de la Coupe du monde."

La question : l'issue du Mondial est-elle déjà connue ?

Si le Tournoi des 6 Nations n'a pas eu le dénouement espéré pour les Bleues, on ne peut que constater le relâchement de celles-ci en fin de rencontre. La pénaltouche trop basse de Caroline Drouin, la réception ratée de Marine Ménager, le coup de pied de Jessy Trémoulière sur leur ultime possession... Fallait-il y voir une forme de résignation ?

Forcément, à cinq mois du début de la compétition (8 octobre), impossible de ne pas se projeter sur la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande. Alors que les Black Ferns sont en phase de transition, les Anglaises apparaissent comme les ultra-favorites pour le titre. Les Bleues, que l'on pensait en mesure de les battre, n'ont même pas réussi à toucher du bout des doigts cet exploit. Était-ce un avant-goût de ce que l'on observera à l'automne ?

Contenus sponsorisés