Icon Sport

Les notes des Bleues : Jason et Berthoumieu surnagent dans le naufrage collectif

Les notes des Bleues : Jason et Berthoumieu surnagent dans le naufrage collectif

Le 18/03/2019 à 09:23Mis à jour Le 18/03/2019 à 13:08

TOURNOI DES 6 NATIONS FÉMININ 2019- Très dominées et logiquement battues par les Italiennes, les Bleues finissent donc troisièmes du Tournoi derrière leur adversaire. Trop en-dessous collectivement, elles ont aussi sombré individuellement dans l'envie et l'application. Seules quelques joueuses sortent du lot.

15. Jessy Tremouliere (4/10)

La dernière meilleure joueuse du monde est apparue empruntée ce dimanche à Padoue. Elle a manqué de jambes, de vitesse, ce qui fait sa force habituellement. Ses courses moins tranchantes ont donc dénoté un certain manque de rythme, logique pour une joueuse absente aussi longtemps. Le joli retour à la compétition contre l'Irlande était donc éphémère, il faudra davantage de matchs pour qu'elle retrouve son niveau. Elle a quand même délivré la passe décisive à Jason en fixant parfaitement son vis-à-vis. Au pied, elle a réalisé un ½.

6 Nations féminin - Jessy Tremouliere (France)

6 Nations féminin - Jessy Tremouliere (France)Icon Sport

14. Caroline Boujard (6/10)

Les quelques ballons intéressants qu'elle a reçus ont su trouvé preneuse, tant elle les a bien exploités. Elle a inscrit son troisième essai du Tournoi en concluant une belle et rare action de première main grâce à un petit crochet très efficace. Elle aurait pu aider davantage son alignement dans les percées adverses. Marine Ménager qui l'a remplacée pour dix minutes, était méconnaissable et a raté tout ce qu'elle entreprenait.

13. Yolaine Yengo (4/10)

Dans le cœur du jeu, elle a, à l'image de ses partenaires, subi de plein fouet les assauts italiens. Les redoublées et autres croisées ont fait mouche. En attaque elle n'a pas apporté le patte qui est la sienne. Mais elle a su jouer juste pour l'essai de Boujard en lui donnant dans le bon tempo.

12. Gabrielle Vernier (4/10)

Comme sa partenaire au centre, il lui a été difficile de défendre contre les virevoltants trois quarts italiens. Elle effectue un bon travail d'attraction des défenseurs pour l'essai de Boujard, mais se rend trop souvent coupable d'errements défensifs. Remplacée par Camille Imart à la mi-temps, qui n'a pas su colmater les brèches.

11. Ian Jason (6/10)

L'ailière a été le seul véritable danger de l'attaque tricolore. Capable de mettre le feu aux poudres à tout instant, elle a inscrit l'essai qui a redonné espoir au camp français. Cependant elle a été trop peu servie sur les extérieurs pour être davantage prolifique.

10. Pauline Bourdon (4,5/10)

Elle s'est démenée comme elle le pouvait pour dynamiser le jeu français. Mais sa qualité de passes, étonnamment médiocre, n'aura pas permis aux Bleues quoi que ce soit. Replacée à la mêlée à la mi-temps, elle s'est plus montrée, sans toutefois faire la différence.

9. Marie Saluzzo (4,5/10)

Avec une seule petite mi-temps à son actif, le demi de mêlée n'a pas hésité à mettre les mains dans le cambouis pour tenter de stopper l'hémorragie des rucks. Elle a donc déblayé ou contesté au sol. Dans le jeu, les siennes ont eu trop peu la possession pour montrer grand-chose. Emma Coudert, entrée à sa place au retour des vestiaires, n'a pas pu changer le cours du match non plus mais a apporté son dynamisme.

6 Nations 2019 - Saluzzo Marie (France) contre l'Italie

6 Nations 2019 - Saluzzo Marie (France) contre l'ItalieIcon Sport

8. Gaëlle Hermet (5,5/10)

Bien que cela n'ait pas suffi, la capitaine de cette équipe de France a montré l'exemple. Par sa capacité à pénétrer la ligne d'avantage adverse, elle a presque fait oublier celle qui joue habituellement à ce poste, Romane Ménager. Elle a été très précieuse en défense. Si elle a bien dépanné, on la retrouvera probablement sur le côté du pack à l'avenir comme c'était le cas le reste du Tournoi.

7. Coumba Diallo (3/10)

Elle ne méritait peut-être pas cette terrible note pour son rendement dans le jeu, pas spécialement en-dessous de celui de ses coéquipières. Mais son carton jaune est intervenu alors que les Françaises souffraient déjà pour se hisser au niveau de leurs adversaires. Et l'infériorité numérique a sonné le glas des espoirs bleus, avec l'essai trois minutes plus tard du talonneur Melissa Bettoni. Remplacée par Emeline Gros (68e), dont la rentrée en jeu était plutôt intéressante.

6. Axelle Berthoumieu (7/10)

Tout semble réussir pour la jeune joueuse de Blagnac ! Sélectionnée il y a un mois avec les moins de 20 ans, elle connaissait ce dimanche sa première titularisation avec l'équipe fanion. Visiblement elle n'a pas connu la pression, car par son activité aux quatre coins du terrain elle a été la meilleure Française. Beaucoup de plaquages et prises d'initiatives pour ce jeune flanker qui s'est dévoilée au grand jour. Indéniablement un talent à surveiller par la suite. Remplacée par Marine Pellegris (70e), peu en vue.

5. Audrey Forlani (5,5/10)

La puissante deuxième ligne a connu un match crescendo. Discrète au début du match, elle s'est proposée de plus en plus au fil du match, touchant énormément le ballon en fin de rencontre. Souvent dans l'avancée au contact, elle n'a malheureusement pas réussi à fédérer du mouvement autour d'elle.

Tournoi des 6 Nations Féminin 2019 - La joie d'Audrey Forlani (France) après avoir marqué un essai contre l'Irlande

Tournoi des 6 Nations Féminin 2019 - La joie d'Audrey Forlani (France) après avoir marqué un essai contre l'IrlandeIcon Sport

4. Céline Ferer (4/10)

Celle qui avait été impériale dans les airs en Irlande a dû revoir sa copie. Les Italiennes avaient bien décrypté le schéma de l'alignement français et l'a parfaitement contré. Et quand ce n'était pas le cas, les Françaises allaient d'incompréhension en lancer raté, vivant un calvaire dès que le ballon sortait des limites.

3. Clara Joyeux (3,5/10)

On l'attendait en mêlée, elle n'a quasiment pas existé face au pack transalpin. Les deux mêlées dominées par les « Affamées » sont loin d'être suffisantes. Et dans le cours du jeu, elle n'a pas eu le rendement souhaité, là où la domination physique manquait cruellement aux Bleues.

2. Caroline Thomas (3/10)

On l'a évoqué plus haut ; la touche a été un désastre avec 5 ballons perdus pour des lancers pas droits, trop longs en fond d'alignement ou simplement chipés par l'Italie. C'est une des bases de ce jeu qu'il faudra davantage maîtriser à l'avenir, surtout face à une formation aussi pragmatique. Remplacée par Miléna Soloch (56e), discrète elle aussi.

1. Maïlys Traoré (5,5/10)

Le pilier gauche était au four et au moulin, se proposant dès qu'elle le pouvait pour fixer la défense. Au sol elle a eu fort à faire, et en défense elle a montré de belles choses. Une prestation plaisante. Remplacée par Lisa Arricastre (40e), moins dynamique qu'à l'accoutumée mais elle aussi importante dans le 5 de devant.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0