Top 14 – "Quand j’ai eu ma blessure à l’épaule, je ne savais pas si j’allais continuer" confie Benjamin Urdapilleta (Clermont)

  • Top 14 - Benjamin Urdapilleta est de retour à 100% avec Clermont et veut bien finir sa saison.
    Top 14 - Benjamin Urdapilleta est de retour à 100% avec Clermont et veut bien finir sa saison. Icon Sport - Romain Biard
Publié le Mis à jour
Partager :

De retour après deux mois d’absence, Benjamin Urdapilleta s’est confié sur sa première saison à Clermont avec notamment une période difficile marquée par sa blessure à l’épaule. Aujourd’hui, le maestro argentin a "faim" et veut terminer en beauté l’exercice 2023-2024.

Benjamin, comment avez-vous savouré la victoire à Perpignan ?

On a fait un peu la fête dans le vestiaire et dans le bus, mais ensuite c’était un peu plus tranquille parce qu’on sait qu’il nous reste trois matchs importants pour bien finir la saison.

Après deux mois d’absence, aviez-vous faim ?

Oui évidemment j’avais trop envie ! Je déteste être blessé, cela me stresse, j’avais faim et par chance, je reviens et on gagne à l’extérieur. On savait que Perpignan allait mettre de la vitesse, surtout avec leur public ils sont toujours à fond. Il fallait tenir le score et même si on a été distancé on a su revenir. Ils ont marqué assez vite mais heureusement on a bien réagi en changeant la physionomie du match. Physiquement on était plus fort je crois.

Que vous a dit Christophe Urios lors de votre entrée ?

Il m’a dit de pousser les mecs et de continuer à croire au système. Il ne fallait pas baisser la tête, j’ai essayé de les motiver et de les pousser et ça a été très important surtout avec les plus jeunes car beaucoup de joueurs avaient 20 ans ou 18 comme Mathys (Belaubre). Je devais leur donner confiance.

Racontez-nous l’essai de Baptiste Jauneau où vous tapez une chandelle juste devant les vingt-deux mètres catalans…

On a regardé pendant la semaine que McIntyre ou Écochard avaient tendance à couvrir le fond du terrain mais que les réceptions de ballons hauts n’étaient pas leurs points forts. À ce moment-là, quand j’ai tapé la chandelle, je savais que j’avais Baptiste à côté et j’ai essayé de mettre le ballon sur la tête d’Écochard et le petit Baptiste a pris le ballon et a marqué ! C’était très important pour nous parce qu’on menait en fin de match.

Plus personnellement, êtes-vous complètement rétabli de vos blessures ?

Je suis à 100 % mais je manque du rythme, c’est normal. Je dois aussi trouver des repères avec les plus jeunes même s’ils étaient toujours à l’entraînement avec nous, notamment Léon Darricarrère.

Top 14 - Benjamin Urdapilleta s'était vlessé à l'épaule face à Pau, en décembre 2023.
Top 14 - Benjamin Urdapilleta s'était vlessé à l'épaule face à Pau, en décembre 2023. Icon Sport - Icon Sport

Comment avez-vous vécu cette saison en montagnes russes à cause de vos blessures ?

Mal parce que j’ai très bien commencé la saison, je me sentais en confiance. Mais la blessure à l’épaule m’a fait mal. Celle du biceps a été facile à réparer mais l’épaule, c’était plus compliqué, notamment pour les passes. Maintenant, j’espère en avoir fini avec mes problèmes à l’épaule.

À ce jour, quel est votre meilleur match à Clermont ?

La réception de La Rochelle ! C’était un match compliqué et il fallait qu’on le prenne. J’étais en forme physiquement c’est pour ça que j’ai pu sauver l’essai de Leyds. Vous avez vu que j’étais en forme n’est-ce pas (rires) ?

Vous jouerez une année de plus à l’ASM pourquoi ce choix ?

Parce que je me sens bien ! Quand j’ai décidé de rester je n’avais pas de blessure, et aujourd’hui j’ai encore l’envie de jouer. Les coachs ont confiance en moi. Je veux aider le club à le remettre à sa place naturelle. Je me sens bien physiquement et j’adore toujours autant le rugby.

Lorsque vous vous êtes blessé cette saison, n’avez-vous pas eu l’envie d’arrêter votre carrière ?

Je ne me suis jamais dit ça. Même si quand j’ai eu ma blessure à l’épaule je ne savais pas si j’allais continuer à jouer ou pas. Mais j’aurais dû arrêter à cause du physique pas du mental. J’avais mal, mais au bout de deux matchs je me sentais mieux !

Top 14 - Benjamin Urdapilleta avait signé une performance décisive face à La Rochelle, lors de la 3ème journée.
Top 14 - Benjamin Urdapilleta avait signé une performance décisive face à La Rochelle, lors de la 3ème journée. Icon Sport - FEP

N’est-ce pas excitant d’être le "papa" des jeunes trois-quarts de Clermont ?

Franchement je suis très content de pouvoir encore jouer à 38 ans et cela fait plaisir de jouer avec ces jeunes. Mathys (Belaubre) a 18 ans c’est juste incroyable ! Je pense que mon expérience peut être bénéfique, je profite de jouer avec eux ça me rajeunit (rires) !

Le président de Clermont, Jean-Claude Pats, a fixé l’objectif du top 8 mais vous êtes à cinq points du top 6. Y pensez-vous ?

On ne pense pas à la sixième place mais bien à la huitième. C’est l’objectif principal mais après il reste quinze points à distribuer. On peut très bien finir sixième mais aussi treizième il faut que dès ce week-end on confirme notre victoire contre Perpignan. Il faut être humbles et bien concentrés sur Castres. Mais il est clair que si on voit qu’il y a un espoir de finir dans les six on ira à fond. Avec Castres on a été champion en finissant sixième, les phases finales sont un nouveau championnat où tout est remis à zéro.

Vous allez retrouver Castres au Michelin. Que ressentez-vous ?

C’est toujours un match spécial j’ai passé huit ans là-bas je connais quasiment tout le monde du staff aux joueurs, ça me fait plaisir de retrouver les copains c’est toujours un match bizarre mais il y a aussi une motivation supplémentaire. J’ai hâte d’être samedi et de passer des bons moments après la rencontre. Le plus important reste l’amitié.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Ovalie0363 Il y a 1 jour Le 16/05/2024 à 19:33

Midol c'est pas Apostrophes ou Bouillon de Culture, ça parle de rugby simplement, c'est le but.

wearethellowarmy Il y a 1 jour Le 16/05/2024 à 14:57

L'interview est intéressante mais le niveau de français de cet article est aberrant. Aucune syntaxe dans l'article, aucune différence faite entre l'oral et l'écrit...à se demander si vous vous relisez chez Midol !