Abonnés

Top 14 – L’opinion du Midol : Mallia (Toulouse), un pied en or massif

Par Simon Valzer
  • Juan Cruz Mallia face au Stade français ce dimanche soir.
    Juan Cruz Mallia face au Stade français ce dimanche soir. Icon Sport - Anthony Dibon
Publié le
Partager :

Juan Cruz Mallía a été l’un des grands acteurs de la victoire toulousaine ce dimanche soir, notamment grâce à son pied…

Au début du mois de mars et après un match contre les voisins castrais où l’Argentin s’était montré particulièrement brillant au poste de numéro 10, notre consultant Xavier Garbajosa nous confiait ceci, au sujet de Juan Cruz Mallia, dans sa chronique hebdomadaire : « C’est un joueur d’une classe, d’une finesse… Il a clairement quelque chose en plus, c’est évident. Sur la première action, après un lancement 9-12 avec une prise du centre du terrain par Pita Ahki et un bon appel de Pierre-Louis Barassi qui fixe la défense de Jack Goodhue, on le voit prendre le ballon à deux mains, garder la tête haute pour être en capacité d’identifier tout de suite l’espace et de s’y projeter pour aller marquer. Il l’a fait plusieurs fois dans le match. Il fait avancer son équipe et, surtout, il est très altruiste. Il n’en fait jamais trop pour lui, il cherche toujours à faire jouer ses partenaires, d’ouvrir une porte pour les autres. Si elle se ferme, il peut garder le ballon et jouer seul. »

À nouveau aligné par son manager Ugo Mola à ce poste pour affronter le Stade français leader du Top 14, le Puma a encore brillé de mille feux à l’ouverture, où il n’avait pourtant plus été titularisé depuis le 9 mars et un déplacement à Perpignan. D’entrée de jeu, l’homme à tout (très bien) faire de la ligne d’attaque du Stade toulousain s’est signalé par une superbe diagonale tapée au millimètre pour son ailier Mathis Lebel. En fin de première mi-temps, l’Argentin frappait encore et trouvait un magistral 50 : 22 qui redonnait de l’air aux Toulousains.
En deuxième mi-temps, il ajusta en un éclair et à pleine vitesse un nouveau coup de pied à suivre pour son arrière Thomas Ramos, qui inscrivit le quatrième essai des Rouge et Noir…

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Tikopat Il y a 11 jours Le 13/05/2024 à 09:21

Tip Top Mr Malia . Bravo !