Top 14 - Le fait du match de Toulouse - Stade français : un "choc" tellement sans surprise...

Par Rugbyrama
Publié le
Partager :

Le Stade toulousain a disposé logiquement du Stade français ce dimanche soir (49-18), dans un duel entre les deux premières équipes du championnat. Même en ayant procédé à une légère revue d'effectif, les Toulousains ont maîtrisé des Parisiens sans génie pour nous livrer un match sans le moindre suspense.

Il faudrait demander aux supporters du Stade toulousain s'ils ont cru à un seul moment dans ce match que la victoire face au Stade français pouvait leur échapper. Pourtant, ce duel était censé être le gros choc de cette 23e journée, entre les deux premières équipes du classement du Top 14. Le club de la capitale, le meilleur à à l'extérieur du championnat avait sur le papier toutes ses chances face à un Toulouse plutôt remanié. Mais même remanié, Toulouse reste très sérieux avec un Mallia précieux à l'ouverture, un Capuozzo sorti du placard ou un Paul Graou qui a pu profiter de 80 minutes entières de jeu. C'est alors que des Parisiens maladroits dès le début de la rencontre ont plongé dans un long calvaire. Sans que Toulouse n'ait eu à forcer son talent, l'écart de niveau entre les deux équipes était trop grand à Ernest-Wallon. 

Les Toulousains en démonstration s'imposent avec le bonus contre le Stade français et prennent la place de leader aux dépens des Parisiens \ud83d\udd1d

Le film de la rencontre > https://t.co/kMUzCYwPgV pic.twitter.com/WTScFSmBfv

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) May 12, 2024

Un Stade français plus que décevant

D'ailleurs, si les visiteurs étaient encore dans le match à la mi-temps, c'est en grande partie à cause des imprécisions de Toulousains qui se sont vite repris. Bien aidés par les cadeaux des hommes en rose ce dimanche soir, à l'image de la passe suicidaire de Lester Etien sur l'essai de Thomas Ramos, les joueurs d'Ugo Mola ont su punir une équipe qui n'a clairement pas eu le rayonnement de ses ambitions. Logiquement, l'addition s'est salée au fil de la partie. Six essais plus tard et avec un score de 49 à 18 en faveur des Hauts-Garonnais, il est difficile d'affirmer qu'il s'agissait ce dimanche soir d'un véritable duel entre prétendants au titre. "Le score est assez lourd... Toulouse a été nettement meilleur", ne cachait pas Joris Segonds au micro de Canal+. Toulouse chipait donc la première place du classement au Stade français. Au vu de qui s'est passé ce dimanche, ce n'est pas volé. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (9)
Warriors05 Il y a 10 jours Le 14/05/2024 à 15:50

Je crois qu'on ne se rend pas compte du niveau de performance du stade toulousain ... Mettre 49 points au leader, sans certains de ces principaux leaders (Dupont, Ntamack, Kinghorn et Costes pour ne citer qu'eux ... sans parler des blessés de longue date tels que Jelonch, Laulala ou Placines), est déjà une prouesse en soit. Alors certes, la première place du Stade Français est due davantage au fait que les parisiens ont pu pleinement profiter des doublons (compte tenu du peu d'internationaux qu'ils ont dans leurs rangs) qu'à leur réel niveau (sans leur faire injure, on vois très bien qu'ils sont limités dès qu'ils affrontent les plus grosses armada du championnat avec leurs effectifs au complet) ... mais tout de même ... le stade toulousain passe plus de 40 points de moyenne à chacun de ses adversaires à domicile (en championnat comme en coupe d'Europe), à raison de 4 ou 5 essais par match ... et ce quelque que soit le 15 de départ. C'est assez statosphérique le niveau du stade cette saison (et depuis 2019 globalement). Le stade toulousain a toujours pu compter sur des générations dorées dans son histoire, mais la génération actuelle est sans comparaison je pense ... en terme de richesse, de profondeur et de polyvalence. Et quand on vois le niveau des espoirs (même si tous ne s'imposeront évidemment pas au plus haut niveau) c'est absolument terrifiant. A eux d'en profiter et de faire le plein de titres sur les 5-6 prochaines années

Keuns31 Il y a 11 jours Le 13/05/2024 à 18:14

Pour moi ça fait un moment que le stade français joue mal et qu il gagne qd même . Je me disais quand il vont se mettre a bien jouer ça va être dur de les battre . Résultat , qd ça passe pas c est une rouste. Bon ils avaient fait tourner 6 joueurs eux aussi . Pour Toulouse , si y a pas trop de casse ( physique , et morale en cas de défaite) en finale européenne , il va falloir être balèze pour les battre. Mais sur un match ....
Allez le stade ( toulousain bien sûr )

Orsu2b Il y a 11 jours Le 13/05/2024 à 13:28

Allo !!!
Un journaliste pour remarquer que le SF est la 13ieme attaque du Top 14, qu'ils pratiquent un jeu de purge !
Quand ils attaquent face à une défense solide et bien organisée, c'est bim bum bim bum bim bum et puis rien, quel rugby , quel spectacle ( et j'ai joue devant !!!) !