Carnet noir – Tournée de légende en Afrique du Sud, rivalité avec Jean Prat… Les 5 faits marquants de la carrière de Mias

Publié le
Partager :

Lucien Mias s’est éteint ce lundi 13 mai 2024, à l’âge de 93 ans. L’ancien deuxième ligne de Narbonne et Mazamet a notamment marqué le rugby français avec une tournée restée dans la légende en Afrique du Sud et sa fameuse passe d’armes avec Jean Prat, rival de Mias à Lourdes.

  • Un brillant médecin avant d’être un deuxième ligne prestigieux

Avant de devenir une légende du rugby français, Lucien Mias a excellé sur les bancs de l’université. Instituteur de formation, le futur deuxième ligne de Narbonne et Mazamet a entrepris avec brio des études de médecine pour devenir major de promotion à la faculté de Toulouse, au début des années 1950. Grâce à son métier, Lucien Mias est surnommé "Docteur Pack", lui qui est ensuite devenu chef de service hospitalier, spécialisé en gériatrie.

  • Une finale mythique perdue face au FC Lourdes de Jean Prat

Sur le terrain, Lucien Mias a échoué à conquérir le fameux bouclier de Brennus. S’il a débuté sa carrière à Narbonne, "Docteur Pack" a forgé sa légende du côté de Mazamet où il a notamment gagné un challenge Yves-du-Manoir. Mais en 1958, Mias et sa bande arrivèrent en finale du championnat de France face au redoutable FC Lourdes de Jean Prat. Auteur d’un essai et d’un drop, ce dernier est un grand acteur de la victoire (25-8) de Lourdes. Mais cette finale est restée dans la mémoire pour la passe d’armes suivant le coup de sifflet final entre Mias et Prat. "Tu n’es pas Monsieur Rugby, tu es Monsieur Anti-Rugby" scande le premier. Le second lui répond : "Et toi, si on t’enlève ta gueule, il ne te reste plus rien !".

Une légende du rugby français nous a quittés. Instituteur devenu médecin, l'envergure de Lucien Mias dépassait le cadre des terrains de rugby.

La rédaction adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.

\u27a1\ufe0fhttps://t.co/KsmgHAQcnQ pic.twitter.com/rnMogRreSF

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) May 13, 2024
  • Une tournée de légende en Afrique du Sud

Malheureux en club, Lucien Mias a malgré tout connu la gloire en sélection, avec 29 caps au compteur entre 1951 et 1959. Parmi elles, le deuxième ligne mazamétain s'est illustré en tournée en Afrique du Sud où sa présence laisse bouche bée la presse locale. Après une victoire 9-5 face aux Springboks, Lucien Mias est porté en triomphe par certains journalistes du pays. L’un d’eux écrit même avoir vu "le meilleur avant international ayant jamais joué sur le sol sud-africain". À la suite de cette tournée, où les Bleus restent invaincus contre les Boks (un match nul et une victoire), un ouvrage raconte l’épopée des Français : Le Grand Combat du quinze de France, de Denis Lalanne. Meneur d’hommes hors pair, Lucien Mias a aussi bien marqué son club de Mazamet que le XV de France. Capitaine lors de cette tournée en Afrique du Sud, Mias a mené ses hommes vers une victoire historique puisqu’avant les Bleus, aucune autre nation n’avait réussi à rester invaincue contre les Springboks.

  • Le premier Français à battre toutes les nations majeures du rugby mondial

À une époque où la Coupe du monde de rugby était à des années-lumière d’être inaugurée, Lucien Mias a réalisé un exploit majeur dans l’histoire du rugby français. À ce jour, il reste le premier Tricolore à avoir battu toutes les nations majeures du rugby mondial (la Nouvelle-Zélande en 1954, à Colombes, l’Australie en 1958, l’Afrique du Sud en 1958, le pays de Galles en 1958, la 1re victoire des Français à l’Arms Park de Cardiff, l’Angleterre…). Un exploit qu’il co-détient aux côtés de Roger Martine, ancien centre de Lourdes et Lyon.

  • Introduction au Hall of Fame de l’IRB en 2011

Cinquante-deux ans après la fin de sa carrière, le rugby mondial rend hommage à Lucien Mias. Aux côtés de Serge Blanco, Jean Prat et des frères Boniface, "Docteur Pack" est introduit au Temple de la renommée (Hall of Fame) de l’IRB (ex-World Rugby). Une consécration planétaire qui parachève la trace qu’à laissé Mias dans le rugby français.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
TotoAlbi Il y a 10 jours Le 14/05/2024 à 16:00

Ils sont nuls !

Jerdub Il y a 11 jours Le 13/05/2024 à 22:39

Bel article, mais entaché d'erreurs, vous ne faites pas honneur à M. Mias.
"A ce jour il reste le premier à [...]" : le premier, donc à ce jour et pour toujours.
"L'IRB (ex-World Rugby)"... C'est le contraire ! IRB, c'est l'ancien nom de WR...
Relisez-vous et corrigez vos fautes, de grâce.

Quatrevingt9 Il y a 10 jours Le 14/05/2024 à 09:17

Bien d'accord