Abonnés

Top 14 - Pau entretient l’espoir après sa large victoire contre Oyonnax

  • Top 14 - Les Palois sont aux portes du top 6 et peuvent se prendre à rêver à trois journées de la fin.
    Top 14 - Les Palois sont aux portes du top 6 et peuvent se prendre à rêver à trois journées de la fin. Icon Sport
Publié le
Partager :

En s’imposant avec le bonus offensif, les joueurs de Sébastien Piqueronnies ont atteint leur objectif : rester dans la course à la qualification.

Si Oyonnax avait encore quelques espoirs très minces de maintien en Top 14, la Section paloise s’est attachée très vite à les éteindre. Doux euphémisme. Après sept minutes de jeu, les hommes de Sébastien Piqueronies avaient déjà inscrit deux essais grâce à Beka Gorgadze (7-0, 4e), puis Sam Whitelock (12-0, 7e). Un début de rencontre idéal. Alors quand Thibault Daubagna, pour fêter son 250e match sous le maillot de son club de toujours, s’est élancé dans une chevauchée fantastique de plus de 90 mètres pour un essai en solo et encore alourdir le score, on s’est dit que la Section paloise allait clairement passer une après-midi très tranquille (19-0, 22e). Jusque-là, chaque opportunité avait été saisie et matérialisée au tableau d’affichage. Un hyper-réalisme encourageant pour la dernière ligne droite à venir.

Un visage scolaire et réaliste

Seulement voilà, la suite de la première période ne s’est pas déroulée exactement comme imaginée. Les Palois, sans doute tombés dans la facilité, ont commencé à perdre quelques ballons, à commettre de petites erreurs, à l’image de ces deux lancers en touche plutôt approximatifs près des lignes. Quant à Sacha Zegueur, le troisième ligne, il aurait pu s’économiser ce plaquage à l’épaule lui coûtant un carton jaune grossier. Tant et si bien que les "Oyomen" ont pu rester dans la partie grâce à un essai du trois-quarts centre Lucas Mensa et une pénalité de l’ouvreur argentin Miotti (19-10 à la mi-temps). "On a bien commencé le match, mais on a eu un coup de mou", a confirmé Thibault Daubagna.

Ce coup de barre, ce sont finalement les joueurs du Béarn qui l’ont mis à leur adversaire du jour en seconde période. Deux nouveaux essais inscrits par l’arrière Jack Maddocks et Emilien Gailleton, lui aussi opportuniste, récupérant un ballon tombé et filant seul entre les perches (56e et 61e). Trois des cinq essais palois sont d’ailleurs des ballons de "turn-over", essentiellement liés à la maladresse des joueurs de l’Ain. En clair, les Palois ont montré un visage très scolaire, mais aussi très réaliste. Et le trois-quarts centre Emilien Gailleton de conclure : "Disons que nous aurions pu mettre un peu plus d’ingrédients pour nous rendre le match plus facile."

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?