Abonnés

Top 14 – Paris à l’épreuve du feu

Par Marc DUZAN
  • Le Stade Français à fort à faire face à Toulouse ce soir.
    Le Stade Français à fort à faire face à Toulouse ce soir. Icon Sport
Publié le
Partager :

Les soldats roses, leaders du Top 14 depuis trois mois, le seront-ils toujours dimanche soir ? C’est en tout cas un test grandeur nature qu’ils s’apprêtent à passer, avec une équipe légèrement remaniée…

En décembre dernier, le Stade français a prouvé en battant logiquement un Stade toulousain pour l’occasion doté de toutes ses forces vives (27-12) qu’il n’était pas seulement une équipe de doublons, une horde d’opportunistes ou une sombre troupe de charognards. Pour autant, le club de la capitale, qui fait la course en tête du championnat depuis maintenant trois mois, sera-t-il toujours leader du Top 14 dimanche soir ? S’il est aujourd’hui tant difficile de répondre par l’affirmative à cette interrogation fondamentale, c’est pour trois raisons simples : Toulouse, à quinze jours de sa finale européenne, voudra déjà garantir dès ce week-end sa place pour les prochaines demi-finales du Top 14, à Bordeaux ; de même, les deux dernières sorties du Stade français, contre Bayonne et Clermont, ne plaident pas vraiment en la faveur d’une victoire des soldats roses en Haute-Garonne ; parce qu’à tout dire, enfin, le club de la capitale semble difficilement lisible, depuis le début de saison. "Nous ne sommes pas dupes de notre niveau et de nos capacités, disait d’ailleurs récemment Laurent Labit, le directeur de rugby du Stade français. Nous savons pertinemment que nous ne sommes pas encore à la hauteur du Stade toulousain, de La Rochelle ou même de l’UBB. Aujourd’hui, je suis très admiratif de ce que fait Toulouse. Quand je vois cette capacité à gagner durant les doublons avec de nombreux jeunes, je suis bluffé. C’est ce vers quoi nous voulons tendre, un jour." De toute évidence, les Parisiens, tout leaders soient-ils, se déplaceront à Ernest-Wallon dans la position de l’outsider.

Les leaders doivent se lever

Dans la mesure où ceux-ci souhaitent néanmoins signer face à l’une des deux meilleures équipes de la Champions Cup l’exploit de cette vingt-troisième journée, ils ont urgemment besoin que leurs leaders de jeu ne se lèvent. Malgré quelques coups d’éclat, ni Joris Segonds ni Brad Weber, titulaires ce week-end, n’ont jusqu’ici démontré qu’ils étaient en capacité de diriger le jeu parisien avec la régularité que le job est censé leur imposer. Alors que s’approchent l’heure de vérité et les phases finales, il serait donc temps d’accélérer, jeunes gens…

Pour le reste, le staff parisien devrait ce week-end choisir de laisser au repos plusieurs cadres du groupe (Sekou Macalou, Pierre-Henri Azagoh, Sergo Abramishvili, Zack Henry, Jeremy Ward ou encore Julien Delbouis…) pour faire confiance à une équipe dite mixte, Laurent Labit et Karim Ghezal souhaitant donner aujourd’hui une autre chance à des joueurs tels Pierre Boudehent, Kylan Hamdaoui ou Clément Castets, en mal de temps de jeu ces dernières semaines.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?