Top 14 - Le fait du match d’UBB- La Rochelle : le Stade rochelais battu à son propre jeu.

  • Il n’y a pas eu photo ce samedi soir entre l’UBB et La Rochelle (34-14).
    Il n’y a pas eu photo ce samedi soir entre l’UBB et La Rochelle (34-14). Icon Sport - Anthony Dibon
Publié le Mis à jour
Partager :

Il n’y a pas eu photo ce samedi soir entre l’UBB et La Rochelle (34-14). Les Girondins, bien plus complets ont su faire la différence grâce à leurs coups de folie. Mais il ne faut pas oublier qu’ils ont surtout concassé leurs adversaires sur les impacts.
 

Le Stade rochelais est une pointure dans l’art de montrer les muscles. Grâce à son pack très dense et lourd, à l’image des Atonio et Skelton, le club à la Carvelle a souvent fait des misères à leurs adversaires dans le combat devant et le jeu au sol. Dotés aussi de joueurs capables de faire la maille physiquement derrière (comme Jonathan Danty), les Rochelais forment un véritable tank qu’il est difficile de renverser. La preuve parfaite en était le match sur la pelouse du Matmut-Atlantique de Bordeaux l’année dernière. Trop puissants pour des Unionistes dépassés physiquement, les hommes de Ronan O’Gara avaient concassé leurs voisins dans un match resté dans les mémoires.

Un traumatisme tellement grand que l’UBB n’attendait qu’une chose : avoir sa revanche sur ses terres. C’est chose faite depuis samedi, et avec la manière s’il vous plaît ! Capables de grandes envolées offensives grâce aux Penaud, Buros, Jalibert ou Bielle-Biarrey, les hommes de Yannick Bru ont surtout impressionné par leur domination physique face aux Rochelais. Sur chaque impact, l’envie des locaux était supérieure à celle des Jaune et Noir. "Nous nous étions pourtant préparés cette semaine en conséquence, promettait Wil Skelton. Nous savions que ce serait dur sur les zones de ruck. Mais peut-être que ce n’était pas assez." Samedi soir, nous avons vu Uini Atonio se faire retourner, Will Skelton subir des impacts et Levani Botia et Jonathan Danty sortir sur blessure. Car les Bordelo-Béglais ont frappé fort, très fort.

Une défense à la rochelaise

En réussissant plusieurs contre-rucks, en pourrissant les ballons au sol et en dominant les impacts, on pourrait même dire que les Girondins ont joué à la rochelaise pour l’emporter. D'ailleurs les essais de génie de Louis Bielle-Biarrey et Damian Penaud viennent directement de grosses séquences défensives des hommes de Yannick Bru et de grattages salvateurs. Le symbole de cela est peut-être Ben Tameifuna, qui ne s'est pas ménagé sur les séquences défensives et qui a par trois fois récompensé la solidité de toute une équipe. Increvables, les locaux n’ont cédé qu’à deux reprises : sur une interception et sur une action en fin de partie dans laquelle le relâchement fut palpable.

Les Bordelais ont déroulé face à un Stade rochelais complètement dépassé. Un festival offensif qui permet à l’UBB de s’offrir un bonus qui pourrait être précieux dans ce sprint final...

Le film du match : https://t.co/RghgwuQVHe pic.twitter.com/xtV6cqI3Sa

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) May 11, 2024

Sinon, ce fut une masterclass défensive faite de plaquages appuyés, de sacrifices et de replacements intelligents. "On loue souvent les mérites des trois-quarts mais ce soir s’il n’y avait pas eu un énorme match des avants, notamment en touche en défense de maul et en mêlée, nous n’aurions pas pu s’exprimer", reconnaissait un Louis-Bielle Biarrey qui a aussi eu pas mal de boulot défensif à faire et qui a notamment failli sauver la patrie - comme face à Clermont - en revenant miraculeusement sur Dillyn Leyds, juste avant que Berjon ne marque. "C’est important pour nous de se dire qu’on peut réussir à battre ce genre d’équipe quand on y met les ingrédients", poursuivait le casqué, comme pour dire que les siens avaient passé un cap. Il est habituel de dire que le rugby se gagne surtout devant. Ce samedi, l’UBB a gagné devant et derrière et a fait passer un sacré message : ils peuvent battre n'importe quelle équipe désormais.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
oligui17 Il y a 8 jours Le 12/05/2024 à 19:24

De quel jeu de LR vous parlez !! cela fait depuis le début de l'année qu'il n'y a plus de fond de jeu !! car pour en avoir, il faut un staff qui l'inssufle, et un bon N°10 ! et des 3 quarts qui ont le niveau, et ce n'est pas le cas dans aucun des 3 domaines !! Cela se liquéfie de match en match, et l'apogée a été Chaban !!!

Mycupj Il y a 8 jours Le 12/05/2024 à 12:33

Plus je pédale moins vite, moins je vais plus vite . . .!

motrick Il y a 8 jours Le 12/05/2024 à 15:47

moins je vais plus lentement...