Abonnés

Top 14 - Castres glane une petite victoire pour petit espoir

Par Simon VALZER
  • Les Castrais, ici Yann Peysson balle en main, se sont imposés au forceps face au MHR et restent dans la course à la qualification. Photo IconSport
    Les Castrais, ici Yann Peysson balle en main, se sont imposés au forceps face au MHR et restent dans la course à la qualification. Photo IconSport
Publié le
Partager :

À défaut d’avoir produit une prestation concluante, le co a remporté une victoire qui lui permet d’entretenir son espoir de qualification.

Posons-le d’emblée : aussi précieuse soit-elle, cette victoire ne laissera pas un souvenir impérissable dans les mémoires des 10 367 spectateurs venus à Pierre-Fabre samedi dernier. C’est un fait, le temps (pas si lointain, d’ailleurs) où le CO jouait admirablement bien au rugby et triomphait de ses adversaires avec la manière est révolu. Au grand dam de son manager Jeremy Davidson, qui aimerait tout de même que son équipe gagne les rencontres avec un tout petit peu de confort : "Encore aujourd’hui, il ne fallait pas être cardiaque", soufflait l’ex-international irlandais. Et pour cause… Jusqu’à la toute dernière minute, les Montpelliérains auront eu l’occasion de s’imposer à Pierre-Fabre. À quoi cela s’est joué ? Un drop tapé un peu trop à la hâte par Léo Coly et pour lequel ce dernier fit amende honorable (lire ci-contre).

Castres s'impose de justesse face à des Montpelliérains accrocheurs...

Plus d'infos : https://t.co/ZaHr1HnXLr pic.twitter.com/TwHtp6XHUA

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) May 11, 2024

Car il faut reconnaître que ce match était sacrément mal embarqué pour les Tarnais : après seulement dix-huit minutes de jeu, les Castrais avaient déjà encaissé deux essais (un doublé signé Auguste Cadot) et étaient menés 13 à 3 sur leur pelouse avec, en prime, une infériorité numérique après le carton jaune donné à Filipo Nakosi pour un plaquage dangereux.

Babillot, la tuile

Tant bien que mal, et encore une fois, les coéquipiers de Mathieu Babillot s’en sont sortis. Grâce à un banc performant (Leone Nakarawa en tête), une défense agressive et une belle solidarité collective. Comme ils savent souvent le faire : "Malheureusement, c’est notre marque de fabrique cette saison : on court après le score, pestait le demi de mêlée Jérémy Fernandez. Cela nous a souri encore une fois, mais on doit arrêter de faire des erreurs stupides parce qu’on laisse les adversaires dans le match. On doit encore progresser là-dessus pour arrêter de faciliter la tâche à nos opposants. Car perdre d’un point, ça peut aussi aller vite et si tu les enchaînes ça devient compliqué." Cette victoire rapproche donc le CO de son objectif final.

Le seul problème, c’est qu’on ne sait pas lequel il est ! Désormais à quatorze points du MHR, treizième à trois journées de la fin, Castres a quasiment validé son maintien. Et il est toujours dans la course à la qualification aussi : "C’est sûr que l’on doit encore regarder encore en haut et en bas en même temps, mais la priorité c’est de regarder vers notre prochain adversaire et on fera les comptes à la fin", résumait Fernandez. Seule certitude, cette fin s’écrira certainement sans le capitaine Mathieu Babillot, qui s’est donné une bien vilaine luxation du coude droit. Une blessure sérieuse qui empêchera le flanker d’aider son équipe à briguer une nouvelle qualification en Top 14. Et ça, ce fut la vraie mauvaise nouvelle de la soirée…

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?