Top 14 – UBB – La Rochelle : pour les supporters, une guerre dans la guerre

  • Une rivalité existe entre les supporters rochelais et bordelais
    Une rivalité existe entre les supporters rochelais et bordelais Rugbyrama - Yanis Guillou
Publié le
Partager :

Le rendez-vous à Bordeaux est assez symbolique pour les supporters rochelais. Il s’agit pour eux du déplacement le moins long de la saison et la bataille dans les tribunes est souvent épique. Ce samedi, ils étaient entre 4000 et 5000 à se rendre à Chaban-Delmas. De quoi faire râler les locaux…

Sur les coups de 18 heures ce samedi 11 mai, le sud du périphérique bordelais était bouché. Mais en ce week-end de l’Ascension, ce ne sont pas les quelques retours de vacances anticipés qui ont semé la pagaille dans la métropole girondine. Non, ce sont tout simplement les envahisseurs rochelais, venus par milliers, qui arrivaient aux alentours du stade Chaban-Delmas pour assister au choc de la 23e journée de Top 14 entre l’UBB et La Rochelle. Un duel que l’on ne présente plus sur le plan sportif, tant les deux écuries font désormais régulièrement partie des meilleures du championnat. Mais au-delà de la bataille sur le terrain, c’est aussi dans les tribunes que se joue la suprématie de l’Ouest. Avec son grand drapeau grenat et son maillot floqué à son nom, Christophe sourit en voyant débarquer ses voisins de Charente-Maritime. "Je vois leur présence d’un bon œil, promet-il. C’est un derby et normalement il n’y a pas d’animosité entre les deux équipes. Il y a deux matchs dans le match. Mais nous sommes plus stressés par ce qui va se passer sur le terrain plutôt qu’en tribunes (rires)."

Les supporters de l’UBB à Chaban
Les supporters de l’UBB à Chaban Rugbyrama - Yanis Guillou

Mais déjà, des divergences apparaissent dans les discours des supporters des deux camps. Membre du fameux groupe des Bagnards rochelais, Gwen et sa tenue de prisonnier recadre directement le propos : "Pour nous, ce n’est pas du tout un derby. C’est du marketing le derby de l’Atlantique. C’est leur truc à eux. C’est pour cela que nous attendons la montée de Vannes, pour avoir un vrai derby." À ses côtés, Sébastien corrobore, non sans un peu de chambrage : "À la rigueur le derby de l’Atlantique, il est avec Bayonne car Bordeaux est à 70km de la cote…" Les deux potes fans de La Rochelle sont eux arrivés en voiture et attendent près de la porte où doit arriver le bus de leurs idoles, quelques dizaines de minutes plus tard. "Allez voir la rue d’en face et là, vous trouverez des nôtres", nous promettent-ils. Un peu plus loin en effet, derrière les dizaines de bus affrétés pour l’occasion, ce sont des centaines de Rochelais qui, sous la musique entraînante, débutent déjà la fête avec un sandwich et une bière sous le coude. "On se ravitaille avant de tout donner !", lance un homme de cinquante ans en avalant la dernière bouchée de son repas gras. En somme, ils ont été entre 4000 et 5000 supporters – dont trois associations – à faire les deux heures de route entre les deux villes.

Pause repas pour les supporters rochelais lors de leur arrivée
Pause repas pour les supporters rochelais lors de leur arrivée Rugbyrama - Yanis Guillou

Des Bordelais frustrés

Se félicitant du nombre drapeaux jaunes et noirs dans les tribunes, Gwen se laisse aller à quelques taquineries : "On préfère le Matmut parce qu’on est plus nombreux mais bon… Bordeaux, c’est plus facile pour mobiliser les supporters. Comme beaucoup disent, Bordeaux c’est un peu la maison… Parce que ce n’est pas loin !". Les Rochelais ont toujours été nombreux à Bordeaux. Peut-être aussi galvanisés par les trois succès de suite en terre girondine, les supporters du club à la Caravelle ont cette année tout fait exploser… "C’est la première fois qu’on fait sauter la billetterie bordelaise", lance Gwen. Ce bug, aussi lié au grand nombre de connexion des supporters bordelais est, c’est vrai, aussi à mettre au crédit des Rochelais. Le site de la billetterie a connu un afflux inédit de connexion (20000) et toutes les places sont ainsi parties en un clin d’œil. Une chose qui a le don d’énerver certains habitués de Chaban-Delmas.

Les supporters rochelais devant le bus de leur équipe
Les supporters rochelais devant le bus de leur équipe Rugbyrama - Yanis Guillou

"J’aurais aimé qu’il y ait moins de places pour les Rochelais et plus de places pour les Bordelais", estime André, qui est venu voir le match aux côtés de Christophe. Ce dernier répond : "Non, on ne peut pas faire ça…" Avant d’être coupé : "Mais si. Nous sommes frustrés par rapport à tous les autres stades qui sont plus petits. Ils ont davantage de chance d’avoir des places chez nous que nous chez eux." Alors l’UBB aurait-elle dû bloquer les ventes comme l’a récemment fait le MHR lors de la réception de Perpignan ? Dur à dire. Les Rochelais ont-ils plus de chance de voir un match à Bordeaux que l’inverse ? Sûrement. "Il n’y a pas de restrictions de places, attention, tient à rappeler Gwen. Il y a toujours le quota de 5 % de la capacité du stade de réservée aux adversaires et comme notre stade est plus petit, il y a moins de Bordelais !". Ce qui est paradoxal, c’est que certains Rochelais non-abonnés ont peut-être plus de chance de voir jouer leur équipe à Chaban-Delmas qu’à Marcel-Deflandre. De quoi faire sourire… Mais pas tout le monde.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (12)
LoupVert Il y a 12 jours Le 12/05/2024 à 09:38

Il paraîtrait que Midol est en train de se faire absorber par l'Équipe...
(Humour)

LoupVert Il y a 12 jours Le 12/05/2024 à 08:55

Franchement Midol, avec la période que l'on vit actuellement, vous êtes obligés d'utiliser des mots aussi lourds pour votre titre ? Ce serait à Perpignan je comprendrais mais là pourquoi aller instiller de la violence où il n'y en a pas ? Faudra pas s'étonner après des dérapages incontrôlés...

Pitou13 Il y a 12 jours Le 12/05/2024 à 09:14

Tout à fait d'accord. C'est clairement déplacé et inapproprié. À mon sens la presse est responsable à minima de 50% des dérives de notre sport mais comme d'habitude se cache derrière sa fameuse liberté pour se dédouaner de tout.

mikele64 Il y a 12 jours Le 12/05/2024 à 08:55

Les supporters des deux clubs se sont découvert une passion pour le rugby lorsque les clubs ont rempli leurs caisses d'argent grâce à des Sponsors. Il y a 20 ans c'était le néant.

LoupVert Il y a 12 jours Le 12/05/2024 à 09:36

Et alors ? C'est interdit de se de découvrir une passion ? Vu ton pseudo tu ne dois pas être loin de Bayonne ou Biarritz. Ces deux clubs vivent sans sponsors c'est tellement évident...

oligui17 Il y a 12 jours Le 12/05/2024 à 19:17

C'est toi le néant !! dans le pays basque !! car rappel moi ou est Biarritz aujourd'hui et avec quoi subsiste Bayonne aujourd'hui en top 14 !! LR a autant de vécu a haut niveau si ce n'est plus que les clubs basques !! et rappel moi aussi les grands titres récents de Bayonne !! Alors je serais toi, je la mettrais en veilleuse !! Je connais de nombreux vrais supporters notemment Bayonnais qui ne se permettraient pas ton commentaire de nul !!!