Abonnés

Top 14 - Perpignan : le rendement de l’exigence

Par Rémy RUGIERO
  • Jabocus Van Tonder et ses coéquipiers bénéficient d'une incroyable dynamique.
    Jabocus Van Tonder et ses coéquipiers bénéficient d'une incroyable dynamique. Icon Sport
Publié le
Partager :

Si l’Usap parvient à réaliser ce parcours détonnant, c’est aussi grâce à une implication totale des recrues qui ont patiemment hissé le niveau global de l’équipe. Aujourd'hui, les Catalans récoltent les fruits de ce long travail.

Ce n’était qu’un préambule, un incontournable passage dans la transformation et la mutation profonde opérée dans la Catalogne durant le dernier mercato. Car si aujourd’hui, l’Usap reçoit Clermont, avec en cas de succès, une fin de saison épatante à écrire, les sources de ce redressement sont forcément plus enfouies. Jacobus Van Tonder, Mathieu Tanguy, Patrick Sobela, Tavite Veredamu, Nemo Roelofse, Tommaso Allan et bien d’autres. Le taux d’échec se référant aux choix de Franck Azéma et son staff est proche du néant. Une donne à ne pas négliger dans un club qui finit en trombe ce championnat. Louis Dupichot, l’arrière qui prend également ses marques chez les Sang et Or, abonde dans ce sens : "On ne va pas faire de langue de bois. Nous sommes dans une bulle positive. Chaque joueur veut croquer dans ce qu’il se passe, puis nous savions qu’après Montpellier, une victoire allait dicter différemment notre fin de saison. Même si ce championnat est un peu fou, on va quand même prendre les matchs les uns après les autres."

Un groupe qui s’est étoffé dans plusieurs secteurs, dans la faculté au sol à chiper un nombre de ballons incalculable, au sujet d’une défense plus alerte et d’une intensité régulière, et surtout d’un réalisme redoutable, signe d’une confiance qui transpire dans tous les coins. Le niveau de jeu s’élève tout comme la concurrence qui a bousculé les derniers retranchements.

Des arbitrages de bon augure

Cela amène forcément à la fameuse émulation. Celle qui vous permet d’éviter de batailler pour la place de barragiste que Perpignan tentait d’ordinaire, de fuir par tous les moyens. Cet accroissement factuel se repère sur les attitudes et peu importent les rotations mises en place, le rugby proposé par l’Usap ne vacille guère. Franck Azéma est conscient de ce contexte : "Nous devons être honnêtes dans notre relation et dans notre engagement. Notre force, ce sont quarante-cinq garçons qui s’entraînent dur. On est dans les clous mentalement et physiquement et c’est facile pour nous de puiser dans notre effectif pour répondre aux défis qui nous sont imposés."

Tavite Veredamu a inscrit 11 essais en 17 rencontres cette saison avec l'Usap.
Tavite Veredamu a inscrit 11 essais en 17 rencontres cette saison avec l'Usap. Icon Sport

Lucas Dubois qui a repris le flambeau avec conviction à l’aile quand Alistair Crossdale était sur le flanc, Aliveriti Duguivalu qui s’est transformé en sacré performeur lorsqu’il fallait assurer l’intérim de Jerónimo de la Fuente, Mathieu Tanguy qui se révèle être incontournable, au point de mettre le champion du monde Marvin Orie sur le banc, ne sont que de multiples démonstrations de cette nouvelle ère. Face à des Clermontois, tout près d’un grand bonheur la semaine dernière face aux Sharks en Challenge Cup, et qui ont montré un appétit offensif capable de renverser n’importe quel adversaire, les Perpignanais n’auront que l’embarras du choix avec pareille alternance. Un argument supplémentaire vers cette intransigeance.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Usapiens Il y a 13 jours Le 11/05/2024 à 08:27

L'arrivée d'Azema, couplée à la hausse de la masse salariale et le recrutement intelligent qu'il a effectué sont la base de ce qu'on vit aujourd'hui. Merci M Azema.