Abonnés

Top 14 – L’opinion du Midol après Racing 92 – Bayonne : Voir Auxerre et mourir

  • Ce samedi, le Racing 92 s'est exporté sur la pelouse d'Auxerre.
    Ce samedi, le Racing 92 s'est exporté sur la pelouse d'Auxerre. Icon Sport
Publié le
Partager :

15 000 personnes en tribunes et un match de déglingos : on a vécu samedi après-midi, au stade de l’Abbé-Deschamps à Auxerre, un très beau moment de rugby…

Quiconque aime un tant soit peu le rugby a passé un bon moment à Auxerre, samedi après-midi. Quiconque aime ce jeu pour qu’il est vraiment eut d’ailleurs une aimable pensée pour Taylor Swift, qui squattait alors Paris-la Défense-Arena de façon concomitante, contraignant les Racingmen à s’exiler à 150 kilomètres au sud de la banlieue parisienne. Et il y avait donc, en cette terre de ballon rond, 15 000 personnes dans un stade en contenant 18 000, des Bourguignons qui découvraient ce jour-là la balle ovale, d’autres qui en étaient bien plus familiers et partout, une franche odeur de merguez, quelques bandas euphoriques et l’ambiance légère, festive et conviviale que l’on retrouve aux prémices du printemps, juste avant que ne débutent les phases finales. C’était bon, c’était beau et ça ne fit que nous conforter dans l’idée qu’il ne suffirait finalement que d’une étincelle pour que ce territoire, cette année plus que jamais dédié à la réussite de cette AJ Auxerre récemment promue en Ligue 1, ne succombe totalement aux charmes de l’ovale.

Car sur le pré, bonne mère, les protagonistes ne dépareillèrent jamais avec le décorum, profitant de cette pelouse apprêtée comme un green de golf pour jouer tous leurs ballons à la main, l’Aviron bayonnais aplatissant même, au fil d’une première période à sept essais, un chef-d’œuvre long de cent mètres conclu par le trois-quart centre Guillaume Martocq. Alors que les dirigeants du Racing parlent d’un prochain déménagement dans un Colombe rénové par le passage des Jeux Olympiques, on sera probablement quelques-uns à regretter que les Ciel et Blanc se détournent totalement de ce territoire bourguignon qui nous fit, samedi, passer un chouette moment…

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Kerneckk Il y a 11 jours Le 15/05/2024 à 00:02

Très heureux de la visite du rugby dans mon Yonne natale, et dans le stade de mon équipe de foot préférée!
On peut aimer le foot (de campagne ici) et aussi le rugby! Je dirais même que c'est très compatible!
Merci pour l'article que les auxerrois de coeur comme moi apprécieront. En espérant que ce match et j'espère beaucoup d'autres feront beaucoup bouger les lignes pour que le rugby s'implante enfin ici...

Mouguerre Il y a 14 jours Le 12/05/2024 à 11:12

C'est vrai première victoire mais en regardant en arrière La Rochelle, Pau, Montpellier et Stade Français on peut dire que c'était faisable. Pour Toulon et UBB on a des questions que Patat doit sentir en vivant de l'intérieur. On reçoit deux équipes pas faciles USAP et Castres. Au paquet d'avants de mieux répondre. Tata du ne doit pas se baisser à droite et prendre trop de pénalités et Camille est importante mais fatigué. Springboks peut le remplacer en coatching. Allez on croit en vous mais il faudra de la volonté individuelle et collective. Faites nous du bien s'il vous plait.