Top 14 – Clermont renverse l’USAP dans un match fou !

  • Anthony Belleau face à Perpignan ce samedi après-midi.
    Anthony Belleau face à Perpignan ce samedi après-midi. Icon Sport - FEP
Publié le Mis à jour
Partager :

Dans une fin de match complètement dingue, les Clermontois sont parvenus à renverser l’USAP en s’imposant 28-35 ! Pourtant sereins en première période, les Catalans ont subi dans le deuxième acte avec deux cartons jaunes coup sur coup qui permettaient aux visiteurs du jour de rattraper leur retard. Menés 21-6 à la 55e minute de jeu, les hommes de Christophe Urios ont marqué pas moins de 26 points en un peu moins de vingt minutes.

Ce samedi après-midi, il faisait chaud sur la pelouse du stade Aimé-Giral de Perpignan (Pyrénées-Orientales). Pour ce match d’ouverture de la 23e journée de Top 14, les supporters de l’USAP étaient, eux aussi, chauds pour assister, espéraient-ils, à une nouvelle démonstration de leur équipe, invaincue à la maison depuis… neuf rencontres. Face à une ASM Clermont Auvergne venant de se faire sortir d’un rien en demi-finale de la Challenge Cup par les Sharks de Durban, l’histoire semblait d’ailleurs écrite d’avance.

La première période donnait raison aux espérances des fans usapistes. Si les deux équipes commettaient énormément de fautes techniques (six en-avant, trois de part et d’autre, au bout de 13 minutes de jeu), la puissance collective perpignanaise se dégageait. Seulement, les locaux ne concrétisaient pas lorsque Tavite Veredamu laissait échapper le cuir dans l’en-but avant d’aplatir (19e). Une occasion intervenue juste après la seule incursion clermontoise dans le camp de l’USAP : un mouvement d’ampleur qui mettait Joris Jurand sur orbite sur son aile gauche… sauf qu’il commettait un en-avant (15e). Bref, il n’y avait que 3-3 juste avant la pause et le soleil semblait tapait sur les systèmes des deux formations. Mais, ça, c’était avant que Tavite Veredamu ne se remette en ordre de marche. À la suite d’une touche de Seilala Lam au-delà des 15 mètres, les locaux développaient du jeu au large jusqu’à ce que l’ancien joueur de rugby à 7 ne prenne possession du ballon. En mode bulldozer, il repoussait son adversaire avant de servir Lucas Dubois à l’intérieur (39e). Celui-ci ne se gênait pas pour aplatir et Jake McIntyre pour transformer (40e). À la mi-temps l’USAP comptait donc sept longueurs d’avance.

Clermont renverse l'USAP dans un match complètement fou !

Le film du match : https://t.co/wQWjJCe3JJ pic.twitter.com/K8Qf0n1McM

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) May 11, 2024

Clermont a profité de ses supériorités numériques

Avant de rentrer aux vestiaires, Tom Ecochard, pour les locaux, et Anthony Belleau, pour les visiteurs, regrettaient tous les deux les « déchets » des 40 premières minutes. Ils promettaient alors de remédier à cela dans le second acte… ce qui se déroula avec une orgie de rugby ! Si tout n’a pas été parfait et que l’on était loin d’assister à un affrontement XXL de ce sport, la deuxième partie de ce match a offert un scénario incroyable. D’abord, Perpignan a semblé prendre définitivement les devants en marquant par Jake McIntyre (15-3, 44e), en coin de façon acrobatique. L’Australien ajoutait une pénalité (49e) tout comme l’Italien Tommaso Allan (55e), deux coups de pied permettant à l’USAP de mener 21-6. Seulement, c’est à partir de ce moment-là que la machine catalane a déraillé.

Il faut dire qu’Alan Brazo, en écopant d’un carton jaune (57e) pour plaquage à l’épaule sur Anthony Belleau, a une première fois précipité son équipe à la chute. Dans la foulée et à la suite d’une pénaltouche de Benjamin Urdapilleta tout juste entrée en jeu, Clermont – docteur ès supériorité numérique – allait à l’essai par Léon Darricarrère (21-13, 59e). La machine auvergnate était lancée et, quelques minutes plus tard, c’est Giorgi Beria qui allait aplatir au bout d’un ballon porté magistral suivant un lancer en touche d’Etienne Fourcade (21-18, 64e). Tout, alors, était relancé à Aimé-Giral… où Tavite Veredamu refaisait chavirer de bonheur le public en marquant son essai du jour grâce à sa pointe de vitesse faisant suite à un jeu au pied rasant de Jeronimo De La Fuente (28-18, 69e).

Fin de série pour Perpignan

Alors, la messe semblait dite tant les Auvergnats avaient mis d’efforts à revenir au score pour se faire crucifier dans la foulée. Mais, ce samedi, impossible n’était pas Clermontois… et discipline n’était pas Perpignanaise. Alors que l’ASM revenait à l’attaque près de la ligne catalane, Ignacio Ruiz se mettait effectivement à la faute, écopant à son tour d’un carton jaune (72e). Cette exclusion de 10 minutes sonnait le glas des espoirs de l’USAP puisque les Pyrénéens allaient perdre leur avantage de 10 points en quelques instants. Le temps pour Etienne Fourcade (28-25, 73e) et Baptiste Jauneau (28-32, 77e) de permettre à Clermont de prendre la tête sur le gong. En fin de partie, Benjamin Urdapilleta sortait même Perpignan du bonus défensif (28-35, 80e).

Ainsi, l’USAP, qui restait sur cinq victoires de rang en Top 14 et neuf à la maison, tombait à Aimé-Giral. Si les Perpignanais peuvent toujours largement croire en une place de barragiste en fin de saison, ils ne réalisent pas une bonne opération au coup de sifflet final de cette rencontre. Les Clermontois, de leur côté, grimpent au classement grâce à ce troisième succès de la saison hors de ses bases et regardent maintenant plutôt devant que derrière.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (71)
JEANLUC66 Il y a 8 jours Le 16/05/2024 à 09:27

Si ces types de comportement ne collent pas ni à l'esprit ni aux valeurs du rugby... et doivent être condamnés.... Celui de l'arbitrage arbitraire unilatéral de Jérémy Rozier doit l'être tout aussi sévèrement tant celui-ci a fait preuve d'une partialité malhonnête ! 3 Cartons Jaunes pour l'USAP : Rien pour Clermont-Ferrant... Des hors jeux à foison, des plongeons, des passages sur les côtés dans les rucks, des mélées avec poussées pénalisables non sanctionnées, une volonté avérée de casser le rythme en première mi-temps avec arrêt de jeu pour blessures imaginaires de joueurs de l'ASM, Water break... Vous avez dit Bizzarre ? Comme c'est bizarre de la part d'un natif de Clermont ! Comme moi demandons de sévères sanctions contre cet arbitre qui lui aussi tue l'esprit du rugby !

Ovalie0363 Il y a 12 jours Le 12/05/2024 à 13:06

Le public très chaud et très chauvin à Perpignan comme souvent, la pilule est dure à avaler, eux qui se voyaient déjà dans le top 6, faudra attendre l'année prochaine peut-être si tout va bien !

Bartotus Il y a 12 jours Le 12/05/2024 à 11:49

«  le soleil semblait tapait « 
«  Urdapilleta tout juste entrée en jeu « 
...il est allé à l ecole le journaliste ?!!