Abonnés

Clermont, l'Europe et la grandeur de son public

Par Clément LABONNE
  • Élu homme du match, Fritz Lee a été étincelant par ses puissantes charges dans la défense des Scarlets. Photo Vincent Duvivier
    Élu homme du match, Fritz Lee a été étincelant par ses puissantes charges dans la défense des Scarlets. Photo Vincent Duvivier VD - VD
Publié le
Partager :

Les Clermontois ont fait le travail avec une victoire bonifiée face aux Scarlets. Devant 15 000 spectateurs, l’ASM a fait plaisir au Michelin.

"Je n’ai jamais vu 15 000 personnes en Challenge Cup !" Joris Jurand avait des étoiles dans les yeux au moment de réagir à la solide victoire de Clermont sur les Scarlets. Il est clair que rien ne prédisait un stade Marcel-Michelin rempli à 80 % pour ce rendez-vous de Challenge Cup, sous un beau soleil certes, mais avec un froid perçant. Meilleure affluence de la première journée de la compétition, le stade Marcel-Michelin a une nouvelle fois rugi comme un seul homme. "Je ne peux pas comparer avec mon ancien club (Brive, N.D.L.R.) puisque nous n’avions pas les mêmes objectifs que cette saison. Mais j’ai surtout envie de voir le Michelin en mode Champions Cup. On m’en a beaucoup parlé depuis mon arrivée alors je veux en prendre conscience !", imaginait Jurand, auteur d’un essai pour son retour. Mais avant de penser à une victoire finale, qui donnerait un ticket pour l’étage supérieur à l’ASM, la Yellow Army s’est montrée exceptionnelle dès le début de la rencontre pour pousser ses Jaunards à signer une victoire autoritaire face aux Gallois, mais avec des points encaissés en fin de partie. "J’avais fixé le défi de ne pas prendre d’essais. Cela nous aurait permis de continuer à avancer. Mais jusqu’à maintenant, on en prenait presque quatre par match. La semaine dernière, on en a pris deux, comme ce week-end. Ça fait 50 % de moins", relativisait Christophe Urios à l’issue de la victoire de ses hommes.

Une troisième ligne impériale

Au menu des satisfactions, Christophe Urios n’a eu qu’à picorer entre le festival d’Alivereti Raka, la fiabilité d’Alex Newsome et, surtout, le règne de sa troisième ligne sur la rencontre. Killian Tixeront, Pita-Gus Sowakula et Fritz Lee ont été étincelants dans leurs registres de jeu respectifs. L’ancien capitaine des Bleuets a été d’une activité à tout craindre en défense et en touche, le All Black a marqué la défense galloise par ses puissantes charges et le capitaine s’est assez distingué pour être élu homme du match. Christophe Urios a d’ailleurs manié son habituel sens de la formule pour expliquer la performance de son numéro 8. "Il a été très bon oui. Il est en fin de contrat donc visiblement il veut resigner chez nous", souriait le manager clermontois. Sans Marcos Kremer, et avec Peceli Yato et Lucas Dessaigne sur le banc, l’ASM peut voyager sereinement avec une telle troisième ligne. Les colosses auvergnats devront maintenant s’adapter à l’atmosphère géorgienne, samedi prochain, pour magnifiquement tirer un trait sur la phase de poules.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?