Coupe du monde de rugby 2023 - Rassie Erasmus accuse les Français de simulation et s'attend à voir Antoine Dupont jouer

Par Yanis Guillou
  • Coupe du monde de rugby 2023 - Le directeur du rugby sud-africain Rassie Erasmus a lancé en conférence de presse que les Français avaient pris pour habitude de simuler afin de glaner des pénalités
    Coupe du monde de rugby 2023 - Le directeur du rugby sud-africain Rassie Erasmus a lancé en conférence de presse que les Français avaient pris pour habitude de simuler afin de glaner des pénalités Icon Sport - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Le directeur du rugby sud-africain Rassie Erasmus a lancé en conférence de presse que les Français avaient pris pour habitude de simuler afin de glaner des pénalités. Une chose qu'il considère comme intelligente. 

Le match est bien lancé. Alors que la France et l'Afrique du Sud se retrouvent ce dimanche au Stade de France, en quart de finale de la Coupe du monde, le directeur du rugby sud-africain Rassie Erasmus a lancé quelques piques aux Bleus en conférence de presse. Interrogé au sujet du jeu des tricolores, le Sud-Africain a commenté : "Je ne pense que les Français jouent un jeu imprudent, où ils sont à la limite d'être trop physiques. Ce qu'ils font de bien c'est que lorsqu'ils sont proches d'être plaqués haut, ils le montrent clairement à l'arbitre. Ils simulent un peu parfois, ce qui est intelligent et fonctionne manifestement. Ils sont vraiment malins et bons dans ce domaine". Une petite pique qui ne manque pas de faire parler à quelques jours du grand rendez-vous. 

"Dupont n’aura aucun problème de condition physique"

Alors qu'Antoine Dupont devrait être de la partie face aux champions du monde en titre, cela ne changerait pas grand chose au plan de jeu sud-africain, selon Erasmus. Celui qui se rappelle très bien du dernier match entre les deux équipes - lors duquel le capitaine français avait d'ailleurs été expulsé - dit être sûr que Dupont sera sur le terrain pour cette rencontre : "À mon avis, il n’aura aucun problème de condition physique. En fait, je ne l’ai jamais vu transpirer sur le terrain tellement il est sans émotions quand il joue. Il a toujours l’air de parfaitement contrôler la situation, encore plus en tant capitaine."

À 48 heures de l’annonce de l’équipe, la surprise résiderait davantage dans un forfait de Dupont qu’en sa présence face aux Springboks, la principale incertitude demeurant la composition du banc \ud83d\udc40

Toutes les infos ici > https://t.co/vcT3S25iPy pic.twitter.com/9T1qdgBpcx

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) October 11, 2023

Et au directeur du rugby de témoigner son admiration pour le demi de mêlée : "La France entière, le monde entier ont du respect pour lui. Je me suis cassé la mâchoire trois fois et je sais que dans ces circonstances on peut perdre du poids parce qu’on n’arrive pas à manger. Mais ça n’empêche pas de courir. C’est un gars qui n’a pas peur de plaquer, il n’a rien perdu de son jeu au pied et de ses passes. C’est un match international, on sait qu’il ne va pas rechigner à plaquer, sachant que son chirurgien lui a dit qu’il pourrait reprendre au bout de trois semaines. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’il jouera et qu’on va avoir des difficultés à le contenir" Le rendez-vous est pris pour dimanche. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (19)
SylvanElBox Il y a 4 mois Le 12/10/2023 à 23:26

On en parle des milles simulations de Bryan Habana à l'époque

Beastybloys Il y a 4 mois Le 11/10/2023 à 21:32

Au lieu de faire la morale à tout le monde, il ferait mieux de contacter son gouvernement pour qu'ils signent ce fameux document contre le dopage.

Gologo Il y a 4 mois Le 11/10/2023 à 17:56

Il vaut mieux simuler sur le terrain que simuler au lit lol
Les sorties médiatiques de ce mecs sont toujours pour critiquer les adversaires, jamais pour se remettre en question. Digne des sélectionneurs qui ne savent pas gérer leur peur de perdre.