Champions Cup - "La vexation du Leinster ? Ce n'est pas notre problème", prévient Antoine Hastoy (La Rochelle)

  • Antoine Hastoy jouera sa première finale avec La Rochelle.
    Antoine Hastoy jouera sa première finale avec La Rochelle. Icon Sport - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Antoine Hastoy disputera face au Leinster sa première finale de Champions Cup. Le demi d'ouverture rochelais ne veut pas se laisser prendre par les émotions.

Vous allez disputer votre première finale avec La Rochelle, qu'est-ce que cela représente pour vous ?

Beaucoup d’excitation. Je ne ressens pas de pression mais de l’excitation. C’est la première fois que je vais en finale. Cette petite boule d’excitation va monter. Depuis la semaine dernière on réfléchit à comment on va jouer cette finale. Personnellement je suis très excité. Le groupe est plutôt frais et en confiance. Il grandit beaucoup. C’est de bon augure mais il faut absolument confirmer samedi et faire notre meilleure prestation. Il y a eu une bonne gestion de l’effectif tout au long de l’année par le staff et il y a une part de chance mais le travail est très bon, tout le monde s’envoie. On sent que le groupe vit quelque chose de différent.

Quels leviers allez-vous activer sur cette semaine de préparation ?

Les finales perdues servent et on essaye de tirer les leçons de ces échecs. Mais ce groupe est différent et a faim. On a revu la finale de l’année dernière même si on étudie tous les matchs qu’on peut. Le Leinster a fait pas mal tourner contre le Munster, c’est une équipe très organisée, même avec une équipe bis on voit bien leur système.

Vous avez déjà joué à l'Aviva Stadium, face à l'Ulster mais dans un contexte bien différent de celui-ci...

Comparé à décembre, le public sera 100% irlandais et ce serait encore plus beau de gagner contre tout un stade. On a notre plan et on va travailler cette semaine. La semaine dernière il y avait déjà un groupe qui travaillait sur cette finale. Le Leinster est excellent sur ses lancements et il faudra évidemment être vigilant.

La Rochelle avait joué dans un Aviva Stadium quasiment vide face à l'Ulster en poule.
La Rochelle avait joué dans un Aviva Stadium quasiment vide face à l'Ulster en poule. Icon Sport - PA Images

L'indiscipline sera également capitale...

Évidemment. On est obligé de rester à 15 contre 15 tout le match sinon c’est bien trop dur, il faudra également limiter leurs venues dans nos vingt-deux mètres...

Le Leinster a perdu deux fois contre La Rochelle, pensez-vous qu'ils peuvent arriver vexés ?

Ce n’est pas notre problème. C’est leur levier de motivation, ils diront sûrement des choses dans la presse mais c’est leur levier. Le côté émotionnel sera laissé de côté.


Vous êtes déjà qualifié en demi-finale, cela change-t-il l'approche de votre préparation ?

Cela ne change rien par rapport à la préparation mais cela nous facilite la fin de saison en ne jouant pas un match de barrage. Mais nous n’avons que le Leinster en tête. Tout le groupe travaille pour ces rendez-vous.

Ross Byrne sera votre vis-à-vis, quel est votre regard sur cet ouvreur qui remplacera Jonathan Sexton pour cette finale ?

Ce sont deux joueurs opposés mais il prend confiance dans cette équipe. Il sera certainement titulaire, il a le contrôle de son équipe et il faudra lui mettre pas mal de pression samedi.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Achille20 Il y a 9 mois Le 15/05/2023 à 19:57

Super