• Cyril Baille et les Bleus ont subi la loi d'Irlandais trop forts pour eux samedi à Dublin.
    Cyril Baille et les Bleus ont subi la loi d'Irlandais trop forts pour eux samedi à Dublin. Icon Sport - Philippe Lecoeur

6 Nations 2023 - Cyril Baille (XV de France) : "Il faut aussi parfois accepter de perdre"

Par Arnaud Beurdeley / Paul Arnould
Le | Mis à jour

6 NATIONS 2023 - Au lendemain de la défaite des Bleus subie à Dublin face à l'Irlande, le pilier international Cyril Baille est revenu sur cette rencontre marquée par une intensité énorme. Le joueur du Stade toulousain retient notamment la solidarité française et jure que cette défaite va beaucoup servir les Bleus pour les prochaines échéances. 

Les Bleus ont souffert sur la pelouse de l'Aviva Stadium samedi dernier. Étouffés par des Irlandais bien décidés à poursuivre leur série d'invincibilité, les coéquipiers de Cyril Baille n'ont rien lâché mais ont fini par craquer en deuxième période, encaissant leur première défaite depuis le 17 juillet 2021 (Australie).

Le pilier gauche Cyril Baille, de retour à Toulouse dimanche soir pour une semaine de break, a accepté de revenir sur la rencontre dans le Midi Olympique. "Par-delà la déception, j'ai le sentiment que l'équipe a fait preuve d'un super état d'esprit, analyse-t-il. Nous n'avons rien lâché de la première à la 80e minute. C'est un point très positif. Après, le goût de la défaite, on ne l'apprécie pas. Jamais. Pour le reste, je me suis dit que ce match allait nous marquer. En tout cas, personnellement, je crois qu'il me restera longtemps en mémoire. On joue vraiment au rugby pour de tels moments, pour de tels matchs. Même si on a perdu..."

Pour lire l'intégralité de l'interview de Cyril Baille, cliquez ici !

Cet Irlande - France marquera en effet l'histoire du Tournoi des 6 Nations. La rencontre - en plus d'un temps de jeu effectif dément (46 minutes !) - est aussi la deuxième meilleure en termes de mètres parcourus ballon en main (1334 mètres).  Une intensité rare qui a marqué le pilier gauche du XV de France et du Stade toulousain qui a pourtant de la bouteille : "Je peux vous jurer que l'intensité de cette rencontre était folle. Je ne m'en suis pas forcément rendu compte durant la partie car ça allait trop vite. Il n'y a pas eu de temps mort, aucun moment pour souffler et te dire "Whaou, quel match". Mais on a bien senti quand même que ce n'était pas un match comme les autres." 

Les Bleus ont-ils le souvenir d'un match aussi physique que celui joué à Dublin ? "Je vous le répète, explicite Baille, on les a bien senti les quarante-six minutes de temps de jeu effectif (rires). Ça a piqué fort." 

L'arbitrage de Wayne Barnes ? "Il faut aussi parfois accepter de perdre"

Le match entre l'Irlande et la France a aussi été marqué par une polémique sur l'arbitrage de l'Anglais Wayne Barnes. Au centre de l'attention, l'essai accordé à James Lawe, qui aurait dû être refusé. Le corps arbitral n'a pourtant pas eu accès aux images qui ont circulées ensuite car la réalisation irlandaise n'a pas fourni tous les plans à l'arbitre vidéo.

Mais pour certains, Irlandais comme Français, l'arbitrage de Wayne Barnes n'a pas été au niveau et a pénalisé leur équipe (selon de quel côté vous vous trouvez). Pour Cyril Baille, il n'y a rien à redire sur l'arbitrage. Dans le Midi Olympique, l'homme explique : "Pour nous, ce n'est pas un sujet. Nous sommes tout simplement tombés sur une très grosse équipe d'Irlande. La meilleure équipe a sans doute gagné. Il faut aussi parfois accepter de perdre, cela fait partie du sport. Je suis sûr que ça va nous servir de leçon et que nous allons revenir plus fort après cet échec." 

Pour lire l'intégralité de l'interview de Cyril Baille, cliquez ici !

Les Français affronteront l'Ecosse lors du troisième match du Tournoi des 6 Nations, le 26 février à 16 heures au stade de France. En attendant, les Bleus se reposent cette semaine, un moment important pour "recharger nos batteries"