• Patrice Collazo donne les raisons qui l'ont mené à rejoindre Brive.
    Patrice Collazo donne les raisons qui l'ont mené à rejoindre Brive. Icon Sport - Icon Sport

Top 14 - Patrice Collazo, manager de Brive : "J'avais d'autres projets à l'étranger mais je voulais connaître le CAB"

Le | Mis à jour

Un mois après sa prise en main du CA Brive, Patrice Collazo est revenu sur les coulisses de son arrivée en Corrèze. Sollicité à l'étranger, et notamment en Angleterre, l'ancien manager de Toulon et La Rochelle a été séduit par le projet briviste et sa collaboration avec Arnaud Mela.

Patrice Collazo est-il un faiseur de miracles ? Depuis son arrivée à Brive, juste avant le derby face à Clermont le 23 décembre dernier, le CAB n'a perdu qu'une fois en cinq rencontres. Les Coujoux se sont notamment offerts les scalps de Lyon (27-30), Toulon (26-17) et de Cardiff (37-24) en Challenge Cup. Une métmorphose impressoinnante alors que la bande à Saïd Hièreche était au fond du classement du Top 14 avant l'arrivée de Patrice Collazo. Mais l'ancien manager de La Rochelle (2011-2018) et Toulon (2018-2021) préfère ne pas jouer le rôle de l'homme providentiel.

"Attention, je n'ai pas de baguette magique et le staff en place a des compétences très fortes. Je n'ai pas tout changé, mais il fallait simplement apporter de la précision dans l'organisation. Que chacun connaisse parfaitement son rôle" expliquait l'ancien pilier de Gloucester dans les colonnes de La Montagne. Mais avant de poser ses valises en Corrèze, Patrice Collazo voulait s'assurer d'un projet sûr et en adéquation avec le staff en place.

Arnaud Mela assurait l'intérim entre octobre et décembre 2022.
Arnaud Mela assurait l'intérim entre octobre et décembre 2022. Icon Sport - Icon Sport

J'ai posé une question à Arnaud Mela.

Courtisé à l'étranger, Patrice Collazo voulait prendre le pouls du projet briviste, lu iqui n'avait pas hésité à arpenter l'Hexagone, des clubs italiens et même un club amateur de Fédérale 3 (Saint-Malo). "Quand je vous avais dit, après le match du Stade Français que je n’avais pas de contact avec Brive, c’était la réalité. Quand les dirigeants m’ont appelé une semaine avant le derby face à l’ASM, j’avais des projets à l’étranger, notamment en Angleterre. Mais par respect pour l’institution, pour la démarche des dirigeants et parce que la situation au classement de Brive m’importait peu, je voulais les rencontrer" .

Le meneur d'hommes du CAB explique notamment que ses premiers contacts avec Arnaud Mela, qui assurait l'intérim depuis le départ de Jeremy Davidson, ont été décisifs. "Je lui ai posé une question. Une seule. Je lui ai demandé s'il avait envie de travailler avec moi. Parce que je ne voulais pas m'embarquer dans une situation humaine galère. Il m'a dit oui donc à partir de là, on a pu avancer. Je sais juste qu’en se donnant les moyens, on peut faire un truc énorme à la fin de la saison. Je pense qu’on a le pouvoir de décider où l’on va finir. Il y a un mois de ça, sur le plan comptable, c’était désespéré pour tous les spécialistes. L’orage s’est arrêté, la pluie s’est arrêtée, il ne reste plus que les nuages. À nous d’aller chercher l’éclaircie".