• Illustration ballon de rugby amateur.
    Illustration ballon de rugby amateur. Icon Sport - Icon Sport

Fédérale 2 - Orthez condamne les propos racistes tenus à l’encontre d’un joueur de Boucau, le BTS attend des excuses

Le | Mis à jour

Dans un communiqué qu’il nous a fait parvenir, le club béarnais "condamne fermement" les propos racistes qui ont été tenus à l’encontre de l’ailier du BTS Cheikh Sanha, dimanche après-midi au cours de la rencontre opposant Boucau Tarnos à Orthez.

Dimanche après-midi, Boucau Tarnos recevait l’US Orthez, dans un match comptant pour la quatorzième journée de Fédérale 2. Si l’USO l’a emporté (13-15), la rencontre électrique entre un prétendant aux phases finales (Boucau) et une équipe qui bataille pour le maintien (Orthez) a surtout été marquée par une échauffourée en seconde période, pendant laquelle des insultes racistes ont été proférées à l’encontre de Cheikh Sanha, ailier du Boucau Tarnos Stade.

La bagarre a commencé sur le terrain, puis elle s’est décalée sur la piste d’athlétisme, avant de se rapprocher de la main courante. Des supporters s’en sont mêlés. En tant que remplaçants, nous avons essayé de séparer, c’était compliqué, les délégués ont dû intervenir. Pendant que ça chauffait avec les supporters, il y a un des joueurs de l’équipe réserve d’Orthez, à qui on disait de se taire, qui l’a mal pris et qui m’a lâché un “sale noir”, comme ça”, expliquait le joueur de 23 ans, hier, sur notre site internet.

Dans la soirée, c’est par un communiqué que l’US Orthez a finalement tenu à réagir. Le club de l’USO dans son entièreté est aujourd’hui mis à mal dans la presse suite aux faits qui se sont déroulés derrière la main courante lors de la rencontre Boucau Tarnos - Orthez. Nous condamnons fermement les propos qui ont été entendus par le joueur du Boucau et qui sont aux antipodes des valeurs prônées par notre club : le racisme ou toute autre forme de discrimination n’a pas sa place au sein de l’USO".

Cheikh Sanha joueur de Boucau a été victime d'insultes racistes lors du match Boucau Tarnos - Orthez (Fédérale 2).
Cheikh Sanha joueur de Boucau a été victime d'insultes racistes lors du match Boucau Tarnos - Orthez (Fédérale 2). Valérie Manchot

"Nous ne connaissons pas l’identité du spectateur"

Après la rencontre de dimanche après-midi, Cheikh Sanha a voulu savoir qui avait tenu ces insultes. "Devant l’arbitre de la rencontre, j’ai demandé aux dirigeants d’Orthez de réunir tous leurs joueurs pour que je puisse retrouver qui c’était, afin qu’il assume ses propos devant moi", racontait-il dans l’entretien qu’il nous a accordé.

"Nous ne connaissons malheureusement pas à ce jour l’identité du spectateur qui a proféré ces insultes et nous le regrettons profondément, explique Orthez dans son communiqué. Cela aurait permis de clarifier la situation. Notre club a également connu par le passé des situations similaires et nous ne savons que trop bien quel peut être le ressenti du joueur dans ces moments-là. Nous lui adressons tout notre soutien".

Un coup de téléphone pour clore l’affaire ?

De son côté, lundi soir, Cheikh Sanha a rencontré son président, José Foncillas, pour déterminer quelles suites le BTS allait-il donner à ces propos racistes. Un temps, une plainte auprès de la Fédération Française de rugby a été envisagée. Finalement, le Boucau Tarnos Stade et Sanha souhaiteraient que le fautif béarnais s’excuse par téléphone pour clore l’affaire.

En ce début de semaine, les dirigeants boucalais vont envoyer un courrier en ce sens à l’US Orthez, dans lequel figurera le numéro de téléphone de Cheikh Sanha. Si ledit coup de fil de la part du coupable venait à arriver dans les prochains jours, le BTS ne portera pas l’affaire auprès de la FFR. Dans le cas contraire, le Boucau Tarnos stade se laisse le droit d'engager d’autres procédures.