• Principality Stadium de Cardiff (pays de Galles).
    Principality Stadium de Cardiff (pays de Galles). Huw Evans / Icon Sport - Huw Evans / Icon Sport

Faits divers - "Il a dit qu'il voulait me violer" : une ancienne dirigeante dénonce le sexisme au sein du rugby gallois

Le | Mis à jour

Une ancienne dirigeante du rugby féminin gallois a affirmé avoir victime de "plusieurs comportements graves", dans une enquête de la BBC. Une autre responsable a elle écrit un mémo au cas où elle se suiciderait.

Le rugby gallois est en pleine tourmente. Une ancienne dirigeante de la WRU (fédération galloise) a témoigné dans le cadre d'une enquête réalisée par le BBC, à propos du sexisme dans le rugby gallois. Charlotte Watan,à l'époque directrice du rugby féminin, a dénoncé une "culture toxique". Un homme du centre de formation gallois "a dit qu'il voulait me violer. Me ramener à l'hôtel, m'attacher sur le lit et me violer" expliquait-elle. "Tout le monde a ri", a-t-elle poursuivi, "j'ai quitté la pièce et j'ai soudainement commencé à pleurer."

Une ancienne responsable du rugby féminin gallois a également déclaré qu'elle était sur le point de se suicider en raison de harcèlement sexiste de ses collègues masculins. Elle affirme même avoir écrit une note à son mari au cas où elle se suiciderait. Le WRU affirme avoir enquêté sur les deux cas et que les procédures correctes ont été suivies.

Des témoins importants non interrogés

Charlotte Watan est alors intervenue auprès de la WRU, qui a engagé un enquêteur extérieur pour enquêter sur l'affaire et le sexisme. Cependant, la BBC affirme que plusieurs témoins clés n'ont pas été entendus. L'homme accusé d'avoir eu ces mots n'a pas non plus été auditionné et travaille toujours pour le WRU, selon les médias britanniques.