• Julien Laïrle était forcément mécontent après la défaite des siens face à Gloucester.
    Julien Laïrle était forcément mécontent après la défaite des siens face à Gloucester. Icon Sport

Champions Cup - Julien Laïrle : "Faire autant de fautes stupides, ça montre qu’on ne pense plus à l’équipe"

Par Jérôme PREVOT
Le | Mis à jour

Les Bordelais ont perdu 28 à 17 à domicile face à Gloucester, leur parcours européen est donc terminé, ils ne connaîtront même pas une reversion en Challenge Cup. Samedi après-midi, ils ont payé cher le fait d’avoir subi trois cartons jaunes très évitables.

Les Bordelais ont donc quitté la Champions Cup sans gloire, par une quatrième défaite en quatre matchs. Samedi, les résultats du LOU et des Harlequins les avaient éliminés avant le coup d’envoi de leur propre match. Ils ont finalement perdu 26 à 17 face à Gloucester après une deuxième mi-temps assez cauchemardesque. Ils ont mené 10 à 0 puis 10 à 5 à la pause, avant de subir un terrible 21 à 7 en deuxième période. 40 dernières minutes passées le plus souvent dans leur camp à subir les événements.

Après la rencontre, Julien Laïrle a livré un discours sans concession : "Nous avons souffert sur les points forts de notre adversaire, à savoir les ballons portés. Nous avons aussi souffert dans le secteur aérien, je ne sais pas même pas si on a fait dix pour cent là-dessus. Et par conséquent, nous avons été dominés dans l’occupation du terrain face à un adversaire qui en plus, en deuxième période , avait le vent dans le dos. Et puis, nous avions subi ces deux cartons jaunes en fin de première mi-temps. Nous savions que Gloucester (à 15 contre 13, NDLR) allait attaquer la deuxième période en occupant le terrain et en essayant de marquer rapidement."

Trois cartons jaunes en 20 minutes

La discipline fut forcément l’alpha et l’oméga de cette rencontre qui a vu les Girondins subir trois cartons jaunes plutôt évitables (Mahmadou Diaby, Ugo Boniface et Matthieu Jalibert). "Oui, notre discipline est catastrophique, nous en sommes en sept cartons jaunes en trois matchs . Ça signifie qu’ au fil du temps, chacun pense trop à soi même. Faire autant de fautes stupides, ça montre qu’on ne pense plus à l’équipe. Est ce une affaire de concentration ou de détermination dans la compétition ? Je ne sais pas, je ne suis pas dans la tête des joueurs… On ne peut pas avoir l’ambition de gagner des matchs en jouant si souvent en infériorité numérique, à treize pendant dix minutes comme aujourd’hui par exemple."

A se remémorer ce match plutôt bien embarqué pour les Bordelais qui ont mené 10 à 0, on se dit que c’est bien les trois cartons jaunes qui ont totalement relancé les Anglais. Ils nous ont semblé justifiés, Diaby fut coupable d’un plaquage à retardement sur le demi de mêlée de Gloucester , Boniface fit un en-avant volontaire qui coupa une attaque adverse et Jalibert est venu plonger par dessus un regroupement pour gêner le demi de mêlée adverse, geste d’antijeu selon l’arbitre.

A ceux qui émettaient l’hypothèse que les Bordelais avaient priorisé le Top 14 au détriment de la Champions Cup, Julien Laïrle a rappelé qu’avec une victoire, l’UBB aurait été quand même reversée en Challenge Européen : "Nous avions cette ambition, le challenge ce n’est quand même pas mal. Montpellier l’a gagné il y a deux ans, Lyon l’a emporté la saison dernière. C’est une belle compétition et gagner un titre, ce n’est pas rien !"